Les ressortissants français bloqués en Algérie et qui s’apprêtent à se faire rapatrier seront placés en isolement à leur arrivée en France. La « quatorzaine obligatoire » va concerner «toute personne» qui rentre sur «le territoire national », soit « souvent des Français partis à l’étranger » et « qui souhaitent revenir », a déclaré, dimanche 3 mai, le ministre français de la Santé, Olivier Véran, lors d’un point-presse à l’issue du Conseil des ministres.

Dans le projet de loi prolongeant l’état d’urgence sanitaire en France, la quarantaine et l’isolement ne seront «obligatoires et sanctionnés» que pour certains voyageurs. Les français bloqués en Algérie qui souhaitent regagner l’hexagone sont concernés par cette nouvelle mesure. La mise en quarantaine concerne les "gens qui ne sont pas symptomatiques", a précisé Olivier Véran. Pour ceux qui, au contraire, développeraient des symptômes, l'isolement sera bien obligatoire. Des précisions seront toutefois données prochainement.

Les conditions «de durée, de lieu, de suivi sanitaire, de restrictions des sorties qui s’appliquent à ces mesures» seront communiquées «après avis du conseil des scientifiques», a précisé le ministre. La durée totale de l’isolement, « quelle que soit la situation, ne pourrait jamais dépasser les 30 jours » a-t-il proposé.

L’Elysée a souligné que la France n’imposera pas de quarantaine à « toute personne, quelle que soit sa nationalité, en provenance de l’Union européenne, de la zone Schengen ou du Royaume-Uni ». Cette mesure concernera les voyageurs en provenance la zone non-européenne.

À lire aussi :  Le recteur de la grande mosquée de Paris apporte son soutien à Salman Rushdie

Par ailleurs, d’autres mesures sanitaires strictes sont envisagées. Les aéroports pourraient tester tous les passagers avant leur envol et à leur arrivée. Il sera aussi question de l’obligation du port du masque. À cela, il faut ajouter un renforcement considérable des mesures de propreté dans les aéroports et du gel hydroalcoolique à toutes les étapes ainsi que le contrôle des voyageurs à l’arrivée.

Pour rappel, le gouvernement français a décidé, samedi, de prolonger jusqu'au 24 juillet l'état d'urgence sanitaire pour lutter contre le Covid-19. En parallèle, le plan de déconfinement prévu à partir du 11 mai et la levée partielle des restrictions ont été également approuvés.

Lire aussi : Voici la date prévue pour la reprise des vols internationaux en France