L'Algérie va bientôt produire les tests rapides de dépistage du coronavirus. C'est ce qu'a révélé Lotfi Benbahmed, ministre délégué à l'industrie pharmaceutique, dans une déclaration à la radio nationale, précisant qu'il est même question de les exporter, au même titre que d'autres produits liés à la lutte contre le Covid-19.

Selon la même source, le lancement de la production de ces kits de dépistage du coronavirus est programmé pour la troisième semaine du mois de mai. Ce sera l'oeuvre d'un opérateur économique spécialisé dans la fabrication de bandelettes de tests de glycémie. Il est d'ailleurs en phase de reconversion et produira 40 000 unités par jour, pour arriver graduellement à 80 000 unités quotidiennes.

Sur le même plan du développement d'une industrie pharmaceutique en Algérie, Lotfi Benbahmed a fait savoir que l'Etat encourage la création de nouvelles entreprises. Notamment celle produisant des molécules obtenues par le biais des biotechnologies.

Plus largement, le ministre souligne que l'Algérie est décidée à développer une industrie pharmaceutique forte dans le but de réduire la facture des importations. D'autant plus que des moyens existent pour ce faire, notamment technologiques.

D'un autre côté, le ministre délégué à l'industrie pharmaceutique a fait savoir que le gouvernement compte aider les fabricants de masques de protection à reprendre leurs activités. Il a, dans ce sens, indiqué que l'Etat va assurer la régularité dans la disponibilité des matières premières. Cela avec un objectif clair : atteindre l'autosuffisance en matière de masques médicaux.

À lire aussi :  Paris-Alger à pied : Le jeune algérien arrive bientôt en Tunisie

Lire aussi : Coronavirus : L’Algérie reçoit un nouveau don provenant de Chine