La compagnie aérienne Air Algérie se prépare à la levée des restrictions sur les vols internationaux. Toutefois, la reprise des activités sera tributaire de la réouverture de l’espace aérien et des aéroports en Algérie et dans plusieurs pays, notamment européens. La compagnie nationale, qui annonce une reprise progressive de ses opérations, devra appliquer de nouvelles mesures sanitaires sur ses vols. C’est ce qu’a indiqué, mercredi 6 mai, le responsable de communication, Amine Andaloussi, dans une déclaration au quotidien arabophone El Bilad.

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube : http://bit.ly/youtub-obs

Le porte-parole d’Air Algérie estime qu’aucune date officielle ne peut, à l’heure actuelle, être fixée pour la reprise de ses vols. Compte tenu de la fermeture prolongée des frontières extérieures et l’incertitude face à l’évolution de la pandémie, les avions d’Air Algérie risquent encore de rester cloués au sol. Néanmoins, Amine Andaloussi prévoit une reprise d’une partie des vols dès la levée du confinement en Algérie, soit le 14 mai prochain.

Ce qui est certain, c’est que la compagnie nationale a d'ores et déjà opté pour un retour progressif de ses opérations, étant donné les risques que peut présenter une reprise à grande échelle de sa flotte aérienne. C’est dire que même si les restrictions sur les vols sont levées, le transporteur aérien aura des difficultés à accélérer et reprendre ses activités

À lire aussi :  Algeria Airlines : Ce qu'il faut savoir du changement de nom d'Air Algérie

Par ailleurs, le responsable d’Air Algérie annonce la mise en place de nouvelles mesures sanitaires sur les vols. Ainsi, le port du masque sera obligatoire pour les passagers et le personnel de navigation. Le respect de la distanciation sociale de sécurité sera également de mise au niveau des aéroports et à bord des avions. D’autres mesures supplémentaires sont aussi évoquées.

Débat autour des mesures sanitaires sur les vols

Avant de mettre en application des mesures sanitaires sur ses vols, Air Algérie devra, d’abord, préparer une évaluation au regard des risques pour la sécurité des voyageurs ainsi que des propositions d'atténuation de ces risques supplémentaires.

L’Association internationale du transport aérien (IATA) s’est prononcée, mardi, contre l’idée de laisser un siège vide entre les passagers dans les avions. Selon son président, Alexandre de Juniac, cela va provoquer de fortes augmentations des prix des billets, jusqu’à la faillite de certaines compagnies aériennes.

L’IATA préconise plusieurs autres mesures pour la période de l’après-confinement. Outre le port des masques à bord des avions, l’association propose, entre autres, la prise de température des voyageurs et des employées d’aéroport et la limitation des déplacements en cabine pendant le vol, et ce, dans le but de limiter la propagation du Covid-19.

À lire aussi :  Aéroport d'Oran : Changement pour les vols internationaux

Lire aussi : Pour éviter la faillite, Air Algérie actionne un plan de sauvetage d’urgence