Suite à une vague d’indignation sur les réseaux sociaux, l’état-major des armées françaises a supprimé de son compte Twitter la photo polémique évoquant l’Algérie et la Kabylie. La photo, publiée le 27 avril dernier, aurait été retirée également des moteurs de recherche. Elle n’est plus visible sur les comptes de l’armée françaises, ni sur Google, a-t-on constaté.  

En effet, le tweet qui a suscité une vive polémique en Algérie n’est plus actif sur le compte officiel de l’état-major des armées françaises. La publication, qui met en avant une vision divisionniste de l’Algérie et de la Kabylie, n’est plus visible sur les moteurs de recherche.

La décision de retirer définitivement la photo polémique intervient suite à une vague d’indignation sur les réseaux sociaux. L’état-major des armées francises était accusé de faire « l’apologie d’un séparatisme haineux de la France qui menace l’unité du pays » ou de « vouloir diviser l’Algérie. »

En effet, la publication controversée de l’état-major des armées françaises est accompagnée de l’expression : « On garde le cap ! ». La photo montre un soldat français en train de clouer des plaques directionnelles représentant différentes destinations géographiques du monde, dont l’Ukraine, Bayonne et l’Algérie. Seulement, sur la plaque représentant l’Algérie, le drapeau national et les initiales DZ sont joints de la mention Tizi Ouzou, du drapeau berbère et du terme Bylka, désignant Kabyle en verlan.

À lire aussi :  À Grenoble, un homme armé menace de mort « les mauvais musulmans »

D’aucuns s’accordent à dire que la publication en question laisse clairement penser que la région de Kabylie ne fait pas partie intégrante de l’Algérie. Certains internautes algériens ont rappelé les tentatives des négociateurs français-lors des Accords d’Evian- de séparer la Kabylie du reste du pays.