L’immigration au Canada est devenue plus chère. Les frais exigés pour le traitement de la demande ont augmenté de 50 % depuis le 30 avril. C’est ce qu’a rapporté le journal Courrier Expat, vendredi 8 mais, citant Radio-Canada. La même source estime qu’Ottawa prévoit même des hausses graduelles à l’avenir.

Le gouvernement Canadien a annoncé, en effet, que les frais d’immigration vont augmenter tous les deux ans à compter de 2022. Ainsi, depuis le 30 avril, toute personne présentant une demande d’immigration au Canada est contrainte de payer le double des frais exigés auparavant.

Par exemple, une demande de résidence permanente coûte désormais l’équivalent de 544 euros, contre 363 euros. Cette hausse, précise Radio-Canada, s’applique autant aux conjoints de fait qu’aux époux. Pour les enfants, il faudra débourser 225 dollars canadiens (soit 148 euros) pour chacun. Quant aux immigrants économiques, les frais de la demande s'élèvent maintenant à 1 575 dollars canadiens, soit 1 039 euros.

Le gouvernement canadien explique cette envolée

Selon la même source, le gouvernement canadien explique que ces frais n’ont pas augmenté depuis 2002 et qu’il "appuie une approche rentable du financement des programmes gouvernementaux”. Ces changements "font en sorte que le Canada demeure concurrentiel et qu’il harmonise les frais demandés par d’autres pays d’accueil d’immigrants”, comme l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni ou les États-Unis, soulignent les autorités canadiennes dans un communiqué.

À lire aussi :  Le tourisme halal et les hôtels muslim-friendly : Un concept en expansion dans les pays européens

Cette hausse n'est évidemment pas faite pour réjouir les Algériens qui aspirent à émigrer au Canada. Un pays qui accueille des centaines, voire des milliers, d'Algériens chaque année. Il faut noter que jamais les frais exigés à l'appui d'une demande de résidence permanente n’avaient connu une telle envolée.

Pour le journal canadien Immigrant Quebec, cette augmentation marque un tournant dans la politique fédérale de tarification de l’immigration permanente. Cependant, il y a lieu de signaler que cette nouvelle tarification concerne seulement les demandes de résidence permanente. Selon Immigrant Quebec, les frais de traitement des demandes de résidence temporaire ne devraient pas être revalorisés avant 2022.

Lire aussi : Algériens du Canada : Nouvelle mesure pour les étudiants et les travailleurs non-résidents