L’ambassade de France en Algérie a indiqué, vendredi 8 mai dans un communiqué conjoint avec les trois consulats français, que son pays envisage d’augmenter le nombre des vols de rapatriement depuis l’Algérie. La représentation diplomatique informe que les autorités françaises travaillent sur toutes les pistes possibles pour augmenter la fréquence des liaisons exceptionnelles entre l’Algérie et la France.

L’ambassade de France révèle que « le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères continue d’explorer activement toutes les pistes possibles pour augmenter la fréquence des liaisons exceptionnelles entre l’Algérie et la France ». Elle explique que ces liaisons représentent, pour le moment, uniquement les vols de rapatriement organisés par Air France.

Le nombre des liaisons entre les deux pays « repose exclusivement sur les moyens mis en œuvre par une compagnie française, fait que personne ne peut contester, et qui est le fruit du travail conjoint des autorités françaises, algériennes et d’une compagnie privée, » précise le communiqué.

Les autorités françaises cherchent à mettre en œuvre des vols supplémentaires au départ de l’Algérie. Il sera également question d’organiser des voyages par voie maritime. « Nous espérons qu’il pourra y avoir des solutions aériennes supplémentaires et éventuellement une ou plusieurs liaisons maritimes », indique l’ambassade.

À lire aussi :  Air Algérie renforce son programme avec des vols supplémentaires

6 099 ressortissants rapatriés depuis le 17 mars

La représentation diplomatique considère que les vols commerciaux et exceptionnels (Alger- Paris et Oran-Paris) assurés par Air France restent très limité. « De 1 à 2 par semaine au début de la crise, la fréquence des vols a pu récemment être augmentée à 5 vols par semaine grâce aux efforts des autorités françaises et algériennes et de la compagnie Air France ».

Depuis la suspension des liaisons aériennes et maritimes entre la France et l’Algérie et la fermeture des frontières extérieures Schengen le 17 mars dernier, les dizaines de vols de rapatriement « ont permis le retour en France de 6 099 passagers, » révèle, en outre, l’ambassade de France en Algérie.

Lire aussi : Bloqués en Algérie, des binationaux accusent les autorités françaises de « favoritisme »