La compagnie aérienne Air France a tenu à apporter des éclaircissements à propos de la tarification des billets des vols entre l'Algérie et la France. Dans un communiqué publié dimanche sur les réseaux sociaux, la compagnie a affirmé la fin des « tarifs spéciaux et plafonnés » et informe ses clients du retour à la « tarification habituelle ».

Air France a, en effet, annoncé un changement au niveau des tarifs des vols Algérie-France. La compagnie française précisait, dimanche sur son compte officiel Twitter, avoir « proposé des tarifs spéciaux et plafonnés pendant un mois pour permettre le retour des Français à l’étranger sur l’ensemble de nos vols vers la France ». Désormais, «la tarification habituelle s’applique mais avec des billets modifiables sans frais », ajoute la compagnie qui ne donne pas plus de détails sur les prix exacts des billets.

Il faut noter que de nombreux passagers français et algériens ont exprimé leur mécontentement quant aux prix élevés pratiqués par Air France. Certains avaient même crié à l’opportunisme de la compagnie aérienne française en ces temps de crise sanitaire. Alors qu’Air France avait annoncé que les prix des billets d’avion étaient fixés à 28 500 dinars algériens, de nombreux passagers se sont plaints de la forte augmentation des prix des billets pour le vol Algérie-France. Des passagers ont ainsi affirmé avoir déboursé la somme de 40 000 dinars pour acquérir le billet.

À lire aussi :  Il devait faire la ligne Oran-Paris : Un avion d'Air Algérie dérouté vers Lyon

Des vols quotidiens entre l'Algérie et la France

La compagnie aérienne Air France propose à partir de ce lundi des vols quotidiens entre l’aéroport Houari Boumediène d’Alger et Paris-CDG. Une décision prise afin de permettre le retour à l'Hexagone des ressortissants français bloqués en Algérie pour cause de pandémie de Covid-19.

Cependant, selon le média Air Journal, ces opérations de rapatriement concerneraient aussi bien les Français que les binationaux et les titulaires de titres de séjour en France. Tandis que les titulaires de visas ne sont pas concernés, vu que les frontières sont officiellement fermées. La même source ajoute que toutes les places auraient déjà été réservées jusqu’en juin.