La Fédération internationale de football (FIFA) a statué sur le cas de l'ancien entraîneur de l'AS Aïn-M'lila Daniel Janackovic. Ainsi, la Commission du statut de joueur relevant de cette instance mondiale de football a donné gain de cause au coach franco-serbe.

En effet, la FIFA a tranché en faveur de Daniel Janackovic, limogé en 2018 par la direction de l'ASAM sans qu'elle ne lui verse la moindre indemnité. L'entraîneur réclame un dédommagement de 100 000 euros (soit 2,1 milliard de centimes). Cependant, les dirigeants du club disposent d'un mois pour déposer un recours auprès de la FIFA. Dans le cas contraire, le club sera obligé de verser les 2,1 milliards à Daniel Janackovic.

Les clubs algériens n'honorent pas leurs engagements

Pour rappel, plusieurs clubs algériens se sont vu sanctionner par la FIFA. C'est le cas du MC Oran, sommé de verser une indemnité de 700 millions de centimes à son ex-entraîneur Jean-Michel Cavali, sous peine d'être interdit de recrutement. Il y a aussi le MO Bejaïa qui doit verser au Malien Malik Touré la somme de 2,4 millions de dinars dans un délai qui ne dépasse pas 45 jours. Ce même joueur réclame également 8 mois de salaires à son équipe actuelle, l'ES Sétif.

Dans le même contexte, la FIFA a infligé, en décembre 2019, au CR Belouizdad une amende de 5 000 francs suisses dans l'affaire du transfert de l'Ivoirien Kouama N'Guessan. Par ailleurs, la fédération internationale a interdit tout recrutement, pour durée de trois périodes d'enregistrement, au DRB Tadjenanet en raison des arriérés de salaires impayés au Mauritanien Mohamed Abdellah Soudani.

Il y a aussi l'ancien entraîneur du MC Alger Bernard Casoni qui s'en est remis à la FIFA après son licenciement "abusif". Le Français réclame au club algérois le paiement de l'intégralité de ses 18 mois de salaires signés dans le contrat. Tout laisse à penser que la FIFA tranchera en faveur de Bernard Casoni.

Medouar réagit aux sanctions de la FIFA

Le président de la Ligue de football professionnel (LFP), Abdelkrim Medouar, a accusé un manager d'être derrière ces joueurs et entraîneurs qui recourent à la FIFA. Il a appelé les dirigeants des clubs à trouver des solutions internes à ces conflits. En outre, il a assuré que la Ligue de football interviendra financièrement pour aider les clubs si nécessaire. Mezdouar a évoqué cette question lors d'un point de presse tenu dimanche 10 mai.

Lire aussi : Algérie : La FIFA condamne la FAF à verser une lourde amende à l'Espagnol Alcaraz