La joueuse algérienne de tennis Ines Ibbou a publié samedi soir une vidéo sous forme de lettre ouverte à destination du tennisman autrichien Dominic Thiem. L'Algérienne de 21 ans a adressé un message émouvant, en racontant son parcours quotidien difficile, au numéro 3 mondial, qui avait affirmé qu'il ne souhaitait pas participer au fonds de soutien pour les joueurs mal classés. La vidéo de Ibbou a fait un grand buzz, où des grandes figures du tennis lui ont apporté leur soutien. Tandis que le président Abdelmadjid Tebboune lui a promis une prise en charge en Algérie.

 Abonnez-vous à notre chaîne YouTube : http://bit.ly/youtub-obs

Classée 620e mondiale au classement WTA, l'Algérienne Ines Ibbou a posté une lettre émouvante à Thiem. Ce dernier avait refusé de participer un plan pour aider financièrement les professionnels de niveau inférieur à cause de l'arrêt de la compétition pour une durée indéterminée en raison de la pandémie de coronavirus. « Aucun de ces joueurs mal classés ne lutte pour survivre. Toute l'année, j'en vois beaucoup qui ne donnent pas tout au tennis. Beaucoup ne sont pas très professionnels. Je ne vois pas pourquoi je devrais leur donner de l'argent», avait expliqué l'Autrichien.

C'est ainsi que la joueuse de tennis Ines Ibbou a décidé de répondre à Thiem. Elle raconte les difficultés qu'elle a rencontrées au cours de son début de carrière, elle qui vient d'un milieu difficile peu propice à la pratique du tennis. "Je ne sais pas comment c'était pour toi, mais pour nous, là-bas (en Algérie, NDLR), s'il pleut pendant une semaine, on bosse notre revers... à la salle de sport. Et je ne parle même pas de la qualité des installations ou des courts...", explique Ines Ibbou.

À lire aussi :  L'entraîneur du Maroc, Vahid Halilhodžić, démis de ses fonctions

"Dominic, on ne t'a rien demandé"

La joueuse algérienne poursuit sa lettre en affirmant être : "une femme solitaire, qui voyage à travers le monde, généralement avec deux escales, toujours à la recherche du billet le moins cher. Qui sacrifie son temps, ses entraînements et son repos uniquement pour postuler à un simple visa, sans garantie de l'avoir", témoigne l'Algérienne dans son message d'une dizaine de minutes publié en anglais.

En outre, Ibbou a conclu son message à Thiem en disant que des joueurs comme elle ne lui avaient demandé aucun soutien. "Ce n'est pas grâce à ton argent que nous avons survécu jusque-là. Nous ne t'avons rien demandé. Cette initiative a été créée par des joueurs généreux, qui ont fait preuve de compassion et de classe. Des champions, à tout prix. Cette crise révèle les personnalités. Aider les joueurs, c'est aider le tennis. Dominic, je le répète, on ne t'a rien demandé. Seulement, peut-être, un peu de respect pour les sacrifices que l'on fait".

Grand élan de solidarité avec l'Algérienne Ibbou

Le cri du cœur de la joueuse algérienne de 21 ans a fait le tour de la toile en Algérie et partout dans le monde. Ines Ibbou a reçu des milliers de messages de soutien de la part des internautes mais également des stars du tennis mondial. C'est le cas notamment Nick Kyrgios, Bruno Soares, Jay Clarke et Venus Williams qui ont adressé à la jeune femme des messages touchants.

À lire aussi :  Karim Benzema 2e meilleur buteur du Real Madrid, derrière Cristiano Ronaldo

De son côté, Abdelmadjid Tebboune n’a pas tardé à réagir à la lettre ouverte d’Ines Ibbou. Le président algérien a apporté son soutien à la tenniswoman algérienne. Tout en lui promettant une prochaine prise en charge. « L’Algérie ne peut pas perdre un talent sportif comme Ines Ibbou (...). Le ministère de la Jeunesse et des Sports va prendre en charge votre préoccupation dans les plus brefs délais », écrit le chef de l’Etat sur son compte Twitter, en assurant lui exprimer ses vœux de succès.