Les dépouilles d'Algériens décédés du Covid-19 risquent l'incinération en France

Les dépouilles d'Algériens décédés du Covid-19 risquent l'incinération en France

Des dizaines de dépouilles de ressortissants algériens décédés en France risquent l'incinération, selon le président du syndicat de défense des Algériens en Europe, Badaoui Mouafak, cité par le journal arabophone Echourouk, mardi 12 mai. Ce syndicaliste fait appel aux autorités algériennes pour intervenir afin d'éviter ce sort à ces cadavres. 

C'est une véritable alarme que lance le président du syndicat de défense des Algériens en Europe. Badaoui Mouaffak fait état en effet de dizaines d'Algériens morts en France qui attendent leur rapatriement. Certains d'entre eux, indique-t-il, sont décédés de mort naturelle et d'autres ont été emportés par le coronavirus. Leurs familles, affirme-t-il encore, ont fait des pieds et des mains pour les ramener en Algérie, mais en vain.

Et au rythme où vont les choses, avertit le même responsable, les corps de ces ressortissants risquent d'être brûlés. Badaoui Mouaffak fait ainsi un appel pressant aux autorités algériennes d'intervenir au plus vite pour résoudre cet épineux problème.

Ni inhumation ni rapatriement

Le secrétaire d'Etat chargé de la Communauté nationale et des Compétences à l'étranger, Rachid Bladehane, a déclaré mardi 12 mai qu'en dépit de la fermeture de l'espace aérien, «l'Algérie a pu rapatrier 742 dépouilles d'Algériens décédés». Le même responsable a fait cette déclaration à l’aéroport d'Alger où il a supervisé l'arrivée de 21 dépouilles de ressortissants algériens.

Le président du syndicat de défense des Algériens en Europe, Badaoui Mouafak, a reconnu que des dépouilles ont été rapatriés, mais "ces opérations restent insuffisantes". Estimant que de nombreuses contraintes surgissent dans ce dossier.

Depuis l'apparition et la propagation du coronavirus, "les morgues et les cimetières affichent complet" en France, affirme-t-on. Les carrés musulmans sont saturés, indiquaient les représentants du culte musulman. Du coup, les communautés musulmanes, dont les Algériens, se sont retrouvées devant un vrai dilemme : Ni inhumation ni rapatriement. Sachant que les liaisons ont été suspendues entre temps entre la France et les autres pays.

Lire aussi : Algériens morts en France : 742 dépouilles rapatriées depuis le 19 mars

Laisser un commentaire

Retour en haut
Partager via
Copier le lien