Un scandale touchant au championnat national de football éclate au grand jour. Un enregistrement téléphonique relayé sur les réseaux sociaux, ce mercredi 13 mai, risque de faire mouche. Cet enregistrement concerne le marchandage et l'arrangement des matchs de ligue 1. Un sport favori de certains responsables du sport roi en Algérie.

Il s'agit, en fait, d'une discussion téléphonique entre deux responsables de clubs en Algérie. L'une des deux parties de la discussion est bien facile à deviner. Selon les propos qu'il a tenus, il s'agirait du président de l'ES Sétif, Fahd Halfaya. « Je lui ai demandé d'arranger le match et je lui ai promis les trois points de la rencontre de Bordj (Bordj Bou Arreridj, ndlr). Si on gagne à Biskra et le CRB perd à Chlef, on sera champions ».

Il est clair que cette conversation s'est déroulée avant la tenue de la 21e journée du championnat de la ligue 1. Un round qui envoyait le leader Belouizdadi à Chlef alors que l'US Biskra a accueilli l'ES Sétif. Il s'agirait donc bel et bien du boss de l'Aigle Noir qui faisait ses emplettes lui permettant de finir champion d'Algérie, cuvée 2019/2020.

Son interlocuteur dans cet enregistrement téléphonique ne faisait qu'acquiescer.  « Oui, il m'en a parlé », « Je lui ai dit », répétait-il. Suivant le raisonnement exposé dans la discussion, le président de l'ES Sétif et ses homologues de l'US Biskra et du CA Bordj Bou Arreridj se trouveraient dans l’œil de cyclone. L’enregistrement se trouverait en tout cas entre les mains des hautes instances du football national. La Fédération algérienne de football (FAF) et la Ligue de football vont-il réagir cette fois ?

À lire aussi :  L'Olympique de Marseille attentif à la situation d'Islam Slimani

A vrai dire, on est loin d'être au premier scandale du genre qui éclabousse la balle ronde en Algérie. L'on se rappelle de cette spectaculaire discussion entre le président de la JS Kabylie et celui du CS Constantine, à la veille de la dernière journée du championnat de la ligue 1 de la saison dernière.

On a cru que ce genre de comportement est banni à jamais, mais voilà que la même histoire se répète. Pour l'ensemble des amateurs et observateurs du sport, les responsables du football du pays doivent prendre des décisions fermes et exemplaires dans ce cas.

Lire aussi : Algérie : Vers une reprise du championnat de football à huis clos