L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que le nouveau coronavirus pourrait ne jamais disparaître. Le directeur des urgences de l'OMS, Michael Ryan, jette ainsi le discrédit sur les prévisions optimistes de certains spécialistes, particulièrement le Pr Didier Raoult qui prédit une fin proche du virus.

En effet, Michael Ryan a souligné, lors d'une conférence de presse mercredi 13 mai, que le coronavirus pourrait être endémique. Autrement dit, il pourrait ne jamais disparaître. "Nous avons un nouveau virus qui pénètre la population humaine (...) Il est, en conséquence, très difficile de dire quand nous pourrons le vaincre", a-t-il déclaré.

Par ailleurs, concernant les vaccins potentiels en cours de développement, Michael Ryan émet des réserves. Il explique que la mise au point d'un vaccin ne veut pas dire que ce dernier éliminera le virus. Il cite, comme exemple, le vaccin contre la rougeole, qui a pu maîtriser la propagation de la maladie mais pas l'éliminer. Selon le directeur des urgences de l'OMS, le monde devra apprendre à vivre avec ce virus. "Le VIH n'a pas disparu, mais nous avons fait face au virus", appuie-t-il encore.

Pour l'épidémiologiste Maria Van Kerkhove, qui était présente lors de la conférence de presse, le coronavirus persistera encore pendant un certain temps. "Nous devons nous mettre dans l'esprit qu'il faudra un certain temps pour sortir de cette pandémie", a-t-elle déclaré.

Didier Raoult n'est pas du même avis que l'OMS

De son côté, le Pr Didier Raoult de l'IHU de Marseille (France) estime et assure que la fin de la pandémie de coronavirus est pour bientôt. Il a fait remarquer que nulle part dans le monde, il n'y a eu une deuxième vague. Par ailleurs, il explique qu'un porteur du virus peut, certes, contaminer des personnes autour de lui. "Mais tout ça ne traduit plus une dynamique épidémique", a-t-il soutenu.

Face aux prévisions optimistes de Didier Raoult, l'OMS a rappelé, lundi, qu'une extrême vigilance reste nécessaire pour prévenir la propagation du virus. L'Organisation mondiale de la santé donne pour exemple l'Allemagne et la Corée du sud qui ont dû rétablir certaines restrictions après l'enregistrement de nouveaux cas de contamination. L'OMS ne cesse de dévoiler ses craintes quant à une deuxième vague épidémique.

Le virus ne se transmet pas uniquement par la toux

Selon une étude récente, le coronavirus peut se transmettre non seulement par la toux ou l'éternuement, mais aussi par la parole. L'étude souligne que les micro-gouttelettes de salive générées par la parole peuvent rester dans l'air dans un espace fermé pendent plus de dix minutes.

Lire aussi : Le professeur français Raoult dévoile ses résultats sur les patients traités à la chloroquine