Les cours du pétrole ont enregistré ce vendredi 15 mai une hausse de 3%, soit leur niveau le plus élevé depuis un mois. Cette hausse s'explique essentiellement par la demande qui commence à croître sur le marché et la relance de l'économie chinoise.

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube : http://bit.ly/youtub-obs

En effet, le cours du Brent (référence pour le pétrole algérien) a atteint ce vendredi matin 32,34 dollars le baril. Soit une hausse de 3.9%. C'est là son plus haut niveau depuis le 14 avril dernier. Jeudi, le Brent est passé à 30 dollars le baril, soit une hausse de 7%. Il continuera à enregistrer une hausse de 3% les semaines prochaines, selon les prévisions des spécialistes.

S'agissant du WTI, il a affiché une hausse de 3,3% et grimpe, donc, à 28,48 dollars le baril. Il connaît aussi son niveau le plus élevé depuis le début du mois d'avril. Lors de la clôture de la précédente session, le baril du WTI avait franchi le seuil des 29 dollars, soit une hausse de 9%.

Cette hausse peut s'expliquer par la demande qui commence à croître sur le marché pétrolier ainsi que par la réduction de la production, décidée par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Aussi, les données publiées ce vendredi ont montré que la consommation quotidienne de pétrole en Chine a rebondi après la relance de l'économie chinoise.

Des prévisions optimistes pour 2021

Pour rappel, la banque américaine Goldman Sachs prévoit pour l'année 2021 une hausse considérable des prix du pétrole, après une chute brutale causée par les restrictions décidées pour endiguer la pandémie du nouveau coronavirus.

Ainsi, la banque américaine s'attend à ce que le baril du Brent monte à 55,63 dollars en 2021 et celui du WTI à 51,38 dollars. La banque estime que la relance de l'économie chinoise jouera un rôle déterminant dans la hausse des prix du pétrole.

Lire aussi :  Pour la première fois, l'Algérie dévoile ses resserves de pétrole et de gaz