La famille d'un ressortissant algérien bloqué en Libye fait part de ses inquiétudes et réclame son rapatriement. Issue de la wilaya de Tizi Ouzou, la personne en question travaillait pour le compte d'une société multinationale. Elle s'est retrouvée coincée en Libye depuis la fermeture des frontières.

Selon un de ses proches, l'Algérien, qui travaille dans le secteur pétrolier, s'est vu confier une mission en Libye. Un pays où il est maintenant bloqué depuis quelques semaines, suite à la fermeture des frontières. Une fermeture décidée au lendemain de l'apparition des premiers cas de coronavirus.

"Le rapatriement tarde à être effectué alors que notre famille est inquiète", déplore le membre de la famille de l'expatrié au quotidien El Watan. Celui-ci a tenu à expliquer que c'est la situation d'instabilité dans ce pays qui nourrit davantage les craintes de sa famille, étant donné que la Libye a enregistré un taux faible de contamination au Covid-19. Dans ce contexte, il sollicite les autorités à intervenir afin de permettre au ressortissant algérien de rentrer chez lui.

La situation des Algériens bloqués à l'étranger inquiète leurs familles

Rappelons, par ailleurs, que 3 000 Algériens sont toujours bloqués en France depuis la suspension du trafic aérien et maritime. Ces ressortissants lancent des appels de détresse aux autorités algériennes afin de les rapatrier dans les plus brefs délais. A noter que depuis la fermeture des frontières, 10 000 Algériens ont pu rentrer au pays à la faveur de vols exceptionnels.

À lire aussi :  Le recteur de la grande mosquée de Paris apporte son soutien à Salman Rushdie

Air Algérie avait annoncé, début mai, une deuxième opération de rapatriement. Cette opération, dont les frais incombent au passager, se déroulera sous certaines conditions préétablies par le ministère des Affaires étrangères.

Lire aussi : À quand le rapatriement des 3 000 Algériens bloqués en France ?