Après le coronavirus, l'Algérie risque de connaître une invasion du moustique tigre (Aedes Albopictus). Le ministère de la Santé vient de tirer la sonnette d'alarme. Selon le journal arabophone Echorouk, le département de Abderrahmane Benbouzid a mis en garde, à travers une note envoyée aux hôpitaux de plusieurs wilayas, contre une éventuelle invasion de ces moustiques, vecteurs de plusieurs maladies, dont le chikungunya, la dengue ou le zika.
Les wilayas concernées sont El Tarf, Annaba, Skikda, Jijel, Boumerdes, Bejaïa, Alger, Blida, Tizi Ouzou et Tipaza. Ces régions pourraient faire face, en effet, à une invasion de moustiques tigres durant les prochains jours, selon Echorouk online qui cite le chef de service de prévention contre les maladies infectieuses de l’hôpital de Bouhadjar, dans la wilaya d’El Tarf, Dr Sabri Djerroud.
Ce responsable a affirmé que le ministère de la Santé a adressé une note aux hôpitaux des wilayas concernées, les appelant à prendre les mesures nécessaire en réactivant le dispositif d’alerte et de surveillance, en vue d’une éventuelle invasion du moustique tigre.

Notons qu’un comité d’experts chargé de la prévention et de la lutte contre les arboviroses a été installé en 2013, pour assurer une veille sanitaire destinée à évaluer les risques, la prévention et la lutte contre les arboviroses. Pour combattre efficacement ce moustique, qui infeste les zones humides, les spécialistes préconisent la propreté et une bonne hygiène.

À lire aussi :  Voici le Top 10 des youtubeurs algériens les plus suivis

Le moustique tigre détecté pour la première fois en 2010, en Kabylie

Le moustique tigre a été détecté pour la première fois en Algérie en 2010. Il a été repéré à Larbaâ Narh Irathen dans la wilaya de Tizi Ouzou, en Kabylie. Un seul spécimen avait été capturé. Et depuis, aucune activité n’a été signalée dans la région.

En revanche, en décembre 2015, cette espèce à été signalée à Aïn El-Turk, dans la wilaya d’Oran. Elle s’est progressivement implantée dans les wilayas du nord où elle s’est adaptée à l’environnement.

Une forte nuisance du moustique tigre avait été, ensuite, signalée en juillet 2016 à Alger par des habitants de quartier Zonka, entre Birkhadem et Aïn Naâdja. A l'est du pays, une prolifération de ce moustique avait été confirmée en août 2017, à Jijel.