La direction de la fonction publique a mis en place de nouveaux horaires de travail pour les administrations des différentes wilayas du pays. Cet emploi du temps, rendu public ce jeudi 21 mai, entrera en vigueur juste après la fête de l'Aïd el-Fitr et se poursuivra jusqu'au 29 mai courant. L'élaboration des nouveaux horaires a pris en considération les mesures de confinement, précise la direction de la fonction publique dans son communiqué.

Fin de Ramadan oblige, le direction de la fonction publique annonce un nouvel aménagement des horaires de travail "dans les institutions et administrations publiques pour la période de l'après-Aïd El-Fitr jusqu'au 29 mai 2020".

Ces changement tiennent, bien entendu, toujours "compte des mesures actuelles de confinement à domicile prévues par le dispositif relatif à la prévention et la lutte contre la propagation du coronavirus (Covid-19)", précise le communiqué. Ce dernier détaille les nouveaux horaires, fixés du dimanche au jeudi, comme suit :

  • De 8 heures à 13 heures pour les personnels exerçant dans la wilaya de Blida (sous confinement à partir de 14 heures jusqu'à 7 heures le lendemain).

  • De 8 heures à 16 heures pour les personnels exerçant dans les wilayas de Bejaïa, Tlemcen, Tizi-Ouzou, Alger, Sétif, Médéa, Oran, Tipaza et Aïn-Defla (sous confinement de 17 heures à 7 heures le lendemain).

  • De 8 heures à 16 heures 30 minutes pour les personnels exerçant des les autres wilayas (sous confinement de 19 heures à 7 heures le lendemain).

À lire aussi :  Paris-Alger à pied : Le jeune algérien arrive bientôt en Tunisie

La direction générale de la Fonction publique signale, en outre, que "les personnels exclus des mesures de confinement partiel à domicile ainsi que ceux disposant d'une autorisation spéciale de déplacement pendant les heures de confinement demeurent astreints aux horaires habituels de travail prévus par la réglementation en vigueur".

Rappelons que les mesures de confinement a été reconduites, le 12 mai dernier, jusqu'au 30 mai prochain. Le ministre de la Santé a réaffirmé ce jeudi 21 mai que le déconfinement reste tributaire de l'évolution de la pandémie de coronavirus en Algérie.

Abderrahmane Benbouizid a, en revanche, assuré que le gouvernement réfléchit plus à la levée du confinement qu'à son durcissement. Il a ajouté que si le autorités optent pour le déconfinement, certaines mesures, telles que le port obligatoire du masque de protection et la distance sociale, seront maintenues.