Eu égard au nombre grandissant des contaminations au Covid-19, les responsables des structures sanitaires de la wilaya de Sétif ont tiré la sonnette d'alarme sur la situation alarmante qu'ils vivent au quotidien, rapporte, ce jeudi 21 mai, le quotidien francophone Liberté.

C'est la panique totale dans les hôpitaux de Sétif (à l'est de l'Algérie). Alors que la wilaya a enregistré plus de 140 nouveaux cas positifs au coronavirus en une semaine (une moyenne de 20 cas par jour), les structures sanitaires de cette région affichent complet.

C'est le cas au niveau du CHU Saâdna-Abdennour de la ville de Sétif qui a dû renvoyer pas moins de 23 membres d’une même famille testés positifs, à cause de l'indisponibilité de lits. Les responsables de cet établissement les ont ainsi orientés vers l’établissement public hospitalier de Bougaâ.

L’établissement Sarroub-Khathir d’El-Eulma, qui a accueilli 15 nouveaux cas Covid-positifs durant les quarante-huit heures passées, affiche également complet. Sachant que la structure ne peut contenir plus de 60 malades. À l’hôpital de Aïn El-Kebira, au nord de la wilaya de Sétif, le constat est le même. L'établissement, qui a enregistré l’hospitalisation de trois membres de la famille du Dr Boudissa Wafa, connaît aussi une saturation, avec pas moins de 42 patients admis.

À lire aussi :  Allocation touristique : Que peut faire un touriste algérien avec 100 euros ?

Les autorités locales tentent de trouver des solutions

Face à cette situation, les responsables de la DSP ont décidé de réagir. Ils proposent de mettre à disposition d’autres structures pour l’accueil de nouveaux malades. Le wali de Sétif a ainsi réquisitionné le centre médico-pédagogique relevant de l’action sociale. Équipé de 30 lits, il permettra de soulager un peu l'EPH d'El Eulma.

De son côte, le directeur du CHU de Sétif a décidé d'ouvrir, au milieu de la semaine en cours, le pavillon de chirurgie femmes pour la prise en charge des malades du Covid-19. Ceci après avoir exploité les services des maladies infectieuses, pneumologie, médecine interne, neurologie ainsi que le pavillon de la chirurgie générale.

Lire aussi : Coronavirus en Algérie : La date du début du déconfinement fixée ?