La Tunisie procédera bientôt à la réouverture de ses frontières pour les touristes algériens. En effet, le pays se prépare d'ores et déjà à la reprise de l'activité touristique, prévue d'ailleurs le 24 mai prochain. Un plan de relance a été établi à cet effet. Le ministre tunisien du Tourisme, Mohamed Ali Toumi, en a dévoilé les grandes lignes mercredi 20 mai.

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube : http://bit.ly/youtub-obs

Le ministre a, en effet, annoncé la reprise des activités touristiques à partir du 24 mai "conformément à la seconde phase du déconfinement ciblé au lieu de la troisième phase". Une relance qui reste, cependant, tributaire de la stabilisation de la situation épidémique dans les deux pays. Le même responsable fait savoir que la reprise des activités comprendra également la réouverture des unités touristiques, notamment les hôtels, les restaurants et les boîtes de nuit. “Cette décision intervient suite à l’amélioration de la situation sanitaire”, a-t-il expliqué.

Dans un premier temps, explique le même responsable, l'ouverture ne concernera que les touristes locaux. Les touristes des pays voisins, notamment l’Algérie et la Libye, seront autorisés à séjourner en Tunisie en seconde étape.

Le ministre du Tourisme a rappelé, dans ce sillage, que la seconde phase du déconfinement ciblé s'étendra du 24 mai au 3 juin, alors que la troisième phase se déroulera du 4 au 14 juin. Autrement dit, la Tunisie pourra accueillir les touristes étrangers dès le mois de juin.

Pour rappel, le gouvernement tunisien avait annoncé, il y a quelques jours, qu'il comptait prendre des mesures à même de faciliter l'entrée des touristes algériens sur son territoire. "Le gouvernement tunisien va œuvrer, après la crise du coronavirus, à faciliter davantage l’entrée des Algériens en Tunisie, tout en mobilisant tous les moyens nécessaires de prévention et de suivi sanitaire ", avait déclaré le responsable du tourisme.

"La Tunisie va accroître d’efforts également pour améliorer les conditions au niveau des différents postes frontaliers, dans le dessein de faciliter les procédures d’entrée des Algériens sur notre territoire", avait-t-il ajouté.