Le Forum économique mondial (FEM) a dévoilé, dans son dernier rapport, le classement de 115 pays, dont l’Algérie, sur la base de leurs performances en matière de transition énergétique (ITE). Sans surprise, l’Algérie reste mal classée avec une peu reluisante 83e place. 

Bien qu’elle ait gagné six places cette année dans le classement de l’indice de la transition énergétique (FEM), l’Algérie demeure mal classée. Le pays a atteint un score de 49,1% en 2020 contre 48% en 2019. Selon le même rapport, l’Algérie a obtenu un score de 61% en termes de performance du système énergétique et seulement 37% en matière de préparation à la transition. Dans ce classement, l’Algérie est devancée par le Maroc (51e) et le Qatar (54e).

Le classement du FEM, publié chaque année, révèle le degré d’engagement des pays dans la transition énergétique. Et ce suivant des critères portant à la fois sur l’efficacité actuelle et la projection dans la transition énergétique. Selon ledit rapport, seulement quelques pays sur les 115 examinés ont fait des progrès mesurables durant ces six dernières années. Le rapport mentionne, entre autres, l’Argentine, la Chine, la Bulgarie, le Sri Lanka, l’Inde et l’Irlande.

Le FEM met l’accent sur l’urgence d’une transition énergétique

Dans son rapport, le FEM a indiqué que “la pandémie de la Covid-19 en cours a mis fin au statu quo en déclenchant une série d’événements perturbant tous les secteurs y compris l’énergie. L’état actuel de la transition énergétique et la collaboration multipartite est très lent et coûteux à construire”.

Le FEM considère, par ailleurs, que la pandémie de coronavirus est un élément qui sert de rappel pour réfléchir à la nécessité de l’élaboration de plans de transition énergétique. Pour aboutir à cette transition, des efforts doivent être consentis afin de garantir “une transition énergétique efficace”. Le rapport insiste, essentiellement, sur l’impératif de passer par une résilience économique et financière et de préparer les infrastructures nécessaires.

Lire aussi : L’Algérie et l’Allemagne signent un accord pour le lancement de « Desertec »