Après le football, l’Algérie ambitionne d’exploiter les talents de sa diaspora dans d’autres disciplines. Le secrétaire d’Etat chargé des sports d’élite, Nourdine Morceli, veut créer une cellule dédiée spécialement aux sportifs algériens ou binationaux établis à l’étranger. Celle-ci aura pour mission de suivre les performances sportives de ces athlètes, afin de découvrir de nouveaux talents capables de renforcer les équipes nationales, toutes disciplines confondues.

“Il est nécessaire que le secteur de la jeunesse et des sports crée une cellule pour coordonner avec les athlètes de la communauté algérienne à l’étranger pour découvrir de nouveaux talents, comme ça a été fait avec le football“, a déclaré l’ancien champion du monde du 1 500m, samedi 23 mai à la chaîne Ennahar tv.

Nouedine Morceli veut que les autres disciplines sportives emboîtent le pas au sport roi, étant convaincu que les footballeurs binationaux ont apporté un plus incontestable à l’équipe nationale de football. Il est vrai que depuis que cette équipe compte sur des joueurs issus de l’émigration, elle a retrouvé des couleurs. D’ailleurs, c’est avec eux que la sélection s’est qualifiée au mondial 2010 et 2014.

Un apport certain

C’est, donc, une nouvelle dynamique que les responsables du sport algérien veulent insuffler aux autres disciplines sportives. Des disciplines qui, à quelques exceptions près, n’arrivent pas à s’affirmer au niveau international.

En outre, cette disposition, si elle venait à se concrétiser, constituera à coup sûr une aubaine pour les jeunes algériens établis à l’étranger, qui sont sans doute nombreux à rêver de porter les couleurs de leur pays d’origine.