Le journaliste Sofiane Merakchi a quitté la prison d'El Harrach ce mardi 26 mai après avoir purgé la peine de huit mois de prison ferme dont il a écopé à l'issue de son procès, tenu le 15 mars dernier. Après sa sortie, il ne s'est pas attardé devant la prison où l'attendaient pourtant quelques confrères et militants.

En effet, le journaliste a purgé sa peine et a rejoint enfin sa famille, même s'il n'a pas eu la chance de passer la fête de l'Aïd avec elle. Il est sorti de prison à la date prévue (mardi 26 mai) puisqu'il a été écroué le 26 septembre 2019.

Pour rappel, Sofiane Merakchi a séjourné en prison pour avoir fourni des images de manifestations du Hirak à des médias étrangers, notamment Al Mayadeen et Al Jazeera. Plus précisément, les images des manifestations du vendredi 20 septembre 2019 à Alger pour lesquelles le tribunal de Bir Mourad Raïs l'a condamné à huit mois de prison.

Il faut dire aussi qu'il était également poursuivi pour “introduction d’équipements sans licence et évasion douanière”, puisqu'il collabore avec d'autres médias en tant que producteur. La justice lui reprochait aussi la diffusion en direct avec des chaînes étrangères sans licence et incitation au rassemblement.

Enfin, les journalistes et les militants qui attendaient Sofiane Merakchi devant la prison d'El Harrach n'ont pas compris le fait qu'il soit parti sans dire un mot. Sans même saluer les présents avec la main, comme le dénoncent certains militants sur les réseaux sociaux.

À lire aussi :  Angleterre : Un club de football ouvre des salles de prière durant les matchs

Cet état de fait a provoqué des réactions diverses. Certains tentent de comprendre son attitude en affirmant qu'il a peut-être souffert durant son long emprisonnement. "Il a peut-être été menacé", dit un internaute, en réaction à des commentaires plus virulents à l'égard du journaliste.

Lire aussi : Hirak en Algérie : Un journaliste condamné à de la prison ferme