La compagnie aérienne Air Algérie a entamé ce mercredi 27 mai, une nouvelle opération de rapatriement des Algériens bloqués à l’étranger. Un Airbus A330 de la compagnie nationale prend l'envol actuellement en direction de la capitale britannique Londres, selon le média francophone TSA. Une nouvelle des plus rassurantes pour les Algériens bloqués en terres étrangères.

Selon la même source, le vol AH 20 54 d'Air Algérie effectué en gros porteur a décollé à 10H45 au départ de l’aéroport international d’Alger vers l’aéroport Heathrow de Londres. Il s’agit de la première opération de rapatriement depuis la mi-avril. Une excellente nouvelle pour les Algériens bloqués au Royaume-Uni en raison de la fermeture des frontières dans le cadre de la lutte contre la propagation massive du Coronavirus.

En outre, des milliers de ressortissants algériens sont actuellement bloqués dans de nombreux pays du monde. Ces derniers se trouvent principalement en Europe, en Turquie ou encore dans le Golf. On ignore toutefois, si le vol Alger-Londres fait partie d’une vaste opération de rapatriement ou d’une opération ponctuelle.

Les instructions d'Abdelmadjid Tebboune

Pour rappel, le chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune a donné des instructions, le 16 mai dernier, pour la prise en charge des ressortissants algériens bloqués à l’étranger. Le chef de l'Etat a instruit le Premier ministre pour l’élaboration d’un plan coordonné avec les différents intervenants afin d’organiser l’opération relative au rapatriement.

Abdelmadjid Tebboune a écouté lors de la réunion du Haut conseil de sécurité (HCS), un compte rendu complet établi par le Premier ministre concernant les rapatriements des Algériens bloqués à l’étranger. C’est lors de cette réunion que le président de la République a donné des « instructions pour une prise en charge la plus coordonnée possible qui tienne compte des conditions particulières à chaque groupe de citoyens et aussi de l’impératif du respect des conditions sanitaires qui s’imposent en toutes circonstances lors de telles opérations ».

Lire aussi : À quand le rapatriement des 3 mille Algériens bloqués en France ?