L'ensemble des billets annulés suite à la fermeture de l'espace aérien sont concernés par un éventuel remboursement. Éventuel parce que le remboursement dépend, en réalité, de la décision de la justice concernant le bras de fer qui oppose les compagnies aériennes à l'association UFC-Que Choisir. A noter que la plainte déposée par cette association concerne tous les voyages annulés de départ ou à destination des pays de l’Union européenne. 

La plainte concerne tous les billets dépendant de la réglementation européenne. C'est ce qu'a indiqué l'UFC-Que Choisir, citée par le site Visa-Algérie, ce mardi 26 mai. "Il s’agit de tous les vols qui ont pour départ ou destination un Etat de l’Union européenne. La réglementation s’applique à tous les passagers. Les passagers étrangers qui résident dans un Etat européen bénéficient de cette réglementation", ajoute l’association.

Il faut dire que la question du remboursement des billets d'avion commençait à se poser avec insistance, sachant qu'une plainte a été déposée à Paris, en France. En clair, les non-Européens, dont les Algériens, les Marocains et les Tunisiens, qui ont vu leurs voyages vers l'Europe annulés à cause de la crise sanitaire peuvent espérer un remboursement en bonne et due forme. Toutefois, ils doivent attendre la décision de la justice qui va statuer dans cette affaire dans les prochains jours.

À lire aussi :  Refus de visa pour la France : Des Marocains crient au scandale

Que décidera la justice?

Pour l’instant, la date de l'audience n’a pas été fixée, a rapporté, ce mardi, le même site, citant  l’association UFC-Que Choisir. La même source précise que le tribunal ne s’est pas encore saisi de cette procédure.

Pour rappel, l’association de défense des consommateurs UFC-Que choisir a assigné en justice vingt compagnies aériennes, dont Air Algérie, Air France, Tunisair et Royal Air Maroc, le 19 mai dernier. Préalablement, l'association avait mis en demeure cinquante-sept compagnies qui ne voulaient pas rembourser leurs clients.