La compagnie maritime Corsica Linea a indiqué, vendredi 29 mai, qu'elle avait programmé une deuxième traversée maritime entre Alger et Marseille pour le 7 juin prochain. Et ce dans le but de rapatrier les ressortissants français bloqués en Algérie depuis la fermeture des frontières à cause du coronavirus.

Les ressortissants français bloqués en Algérie n'ayant pas réussi à embarquer dans la première traversée entre Alger et Marseille auront une nouvelle occasion de rejoindre l'Hexagone. Corsica Linea a, en effet, annoncé à travers sa page officielle Facebook, qu'elle allait organiser une deuxième liaison maritime entre l'Algérie et la France.

« Suite à la demande très forte exprimée lors de la mise en vente de la 1ère traversée de rapatriement, Corsica Linea Algérie organise, en partenariat avec l’Ambassade de France en Algérie, une 2ème traversée », écrit la compagnie maritime. Et d'ajouter que le départ aura lieu « le dimanche 07/06/2020 à 12 heures entre les ports d’Alger et Marseille ».

Traversée Alger-Marseille, les personnes concernées

Par ailleurs, Corsica Linea a souligné que « les billets sont en vente exclusivement sur www.corsicalinea.com en nombre de places limité ». Concernant les tarifs, la compagnie maritime a affiché un prix de 381 € TTC.

En outre, la même source a tenu à rappeler que les personnes concernées par ces traversées maritimes entre Alger et Marseille sont :

  • Les résidents en France parmi les personnes ayant la nationalité française.
  • Les titulaires d’une carte de séjour valide.
  • Les ressortissants d’un Etat membre de l’Union Européenne.
À lire aussi :  Nouveaux vols d'Air Algérie : Les Algériens de France frustrés

« Il n’y aura aucune exception à cette règle. Les visas court séjour, même encore valables, ne seront pas acceptés », souligne la compagnie. Notons qu'une troisième et dernière liaison maritime devrait avoir lieu d'ici la mi-juin. Comme l’avait annoncé l’ambassadeur de France en Algérie. À ce propos, Corsica Linea indique que l’Ambassade diffusera toute information sur « les prochaines traversées de rapatriement ».