Les voyageurs algériens et étrangers sont toujours autorisés à faire entrer et sortir de l'Algérie jusqu’à 5 000 euros sans passer par une autorisation douanière. En effet, l’amendement du projet de loi de finances complémentaire 2020, prévoyant la baisse de ce montant à 1 000 euros, a été rejeté par les parlementaires, ce dimanche 31 mai. La somme en euro autorisée au transfert sans déclaration douanière reste toujours limitée à 5 000 euros.

L’article 45 de la loi de finances complémentaire, qui dispose l’obligation pour les voyageurs algériens ou étrangers de déclarer à la douane tout montant supérieur à 1 000 euros, a été rejeté par les membres de la Commission finances de l’Assemblée populaire nationale (APN). Ainsi, l’article 72 autorisant les voyageurs à faire entrer ou sortir du pays jusqu’à 5 000 euros, librement et sans déclaration douanière, reste en vigueur.

Le gouvernement avait proposé le 10 mai dernier, dans le cadre du projet de loi de finances complémentaire 2020, de revoir à la baisse le montant en devises soumis à la déclaration douanière à 1 000 euros. Depuis janvier, les voyageurs résidents et non-résidents étaient tenus de déclarer aux services douaniers, à l’entrée ou à la sortie du pays, les devises en leur possession lorsque leur montant est égal ou supérieur à 5 000 euros.

Les députés rejettent la proposition de l’exécutif

Les membres de la Commission finances de l’APN ont décidé de rejeter l’amendement contenu dans le projet de loi de finances complémentaire. Ils rappellent que le relèvement de 5 000 euros de ce seuil, au titre de la Loi de finances initiale, a trouvé un bon écho auprès des citoyens.

De leur côté, les députés avaient ont part de leur étonnement quant à la révision de ce montant minimum en devises, quelque mois seulement après son augmentation à 5 000 euros. Les parlementaires estiment que cette décision “nuit à la crédibilité du pouvoir législatif”.

L’exécutif a justifié sa proposition par la conjoncture financière qui impose un durcissement en matière de circulation des flux financiers en devises.

Pour ce qui est du seuil maximal des devises à exporter de l’Algérie par voyage, le règlement le fixe à 7 500 euros prélevés d’un compte en devises ouvert en Algérie. Les voyageurs sont également autorisés à exporter de l’Algérie tout montant couvert par une autorisation de change de la Banque d’Algérie.

Lire aussi : Algérie : Le marché noir des devises reprend son activité, le dinar poursuit sa chute