Le Premier ministre Abdelaziz Djerad a présenté, ce jeudi 4 mai, une grande partie des mesures concernant le début du déconfinement en Algérie à partir du 7 juin. La feuille de route de la sortie « progressive et flexible » du confinement, arrêtée par le chef du gouvernement, donne la priorité à la reprise des activités en fonction de leur impact socio-économique et du risque de transmission du Covid-19, indique un communiqué du Premier ministère.

Selon le communiqué, le plan de sortie progressive du confinement « sera entamé à partir du 14 juin, sous la forme de levée ou d’aménagement du confinement sanitaire partiel en vigueur ». Il sera appuyé par un ensemble de mesures sanitaires tenant compte de l'évolution de la situation épidémiologique à l’échelle nationale et de chaque wilaya.

Par ailleurs, la reprise des activités économiques, commerciales et de service en Algérie sera entamée dès le 7 juin prochain, comme première phase. La seconde phase prendra effet à partir du 14 juin.

Les activités concernées par la reprise dès la première phase

La première phase de la reprise de l'activité commerciale et de service, qui sera entamée le 7 juin, concernera une première catégorie, à savoir :

-Les artisans céramistes, les plombiers, les menuisiers, les peintres.

À lire aussi :  Agression de Salman Rushdie : Ce que l'on sait et son état de santé

-Les agences de voyages.

-Les agences immobilières.

-La vente de produits d’artisanat.

-Les activités de cordonnier et de tailleur.

-L'activité de maintenance et de réparation.

-Le commerce d'articles ménagers et de décoration.

-Le commerce d’articles de sport.

-Le commerce de jeux et de jouets.

-Les pâtisseries et confiseries.

-La vente à emporter de glaces et de boissons.

-Les fast-foods, uniquement la vente à emporter.

-Le commerce de literies et tissus d’ameublement.

-Le commerce des appareils électroménagers.

-La vente des produits cosmétiques et d’hygiène.

-Le commerce de fleurs, les pépiniéristes et les herboristes.

-Les studios photographiques et les activités de tirages de plans et de photocopie.

-Les douches à l’exception des hammams.

-La maintenance, le dépannage et le lavage de véhicules.

-Les galeries d'art.

-Le commerce des instruments de musique.

-Les antiquaires et brocantes.

-Les librairies et papeteries.

-Les salons de coiffures pour hommes.

-Les marchés à bestiaux.

Les activités concernées par la reprise dès la deuxième phase

Concernant la 2e phase du déconfinement, fixée à partir du 14 juin, elle se rapporte à la reprise graduelle « d’autres activités qui seront identifiées et arrêtées par les pouvoirs publics en fonction de l’évolution de la situation sanitaire et du comportement des usagers. Il s’agit notamment de certaines activités de transport par taxi ainsi que la restauration et les débits de boissons, dont l'organisation sera précisée en temps opportun », indique le communiqué.

À lire aussi :  Internet et téléphonie en Algérie : Voici les chiffres

Par ailleurs, le gouvernement rappelle que « les mesures de sortie du confinement ne doivent en aucune manière signifier un retour à la vie normale, mais, bien au contraire, inciter à la prudence et à la vigilance car la menace de l’épidémie demeure omniprésente ».

Des mesures sanitaires mises en place

L’exécutif met en place un dispositif préventif d'accompagnement particulier aux activités autorisées qui comprend notamment :

-L'obligation du port du masque.

-L'affichage des mesures barrières et de prévention sur les lieux.

-L'organisation des accès et des files d’attente à l’extérieur et à l'intérieur des locaux de façon à respecter l’espacement et la distance physique, tout en limitant le nombre des personnes présentes au même lieu.

-La mise en place à l’intérieur des locaux d'un sens unique de circulation, de marquage lisible au sol et de barrières, pour éviter les croisements des clients.

-L'installation de paillasses de désinfection aux entrées.

-La mise à la disposition des usagers et des clients de solutions hydro-alcooliques.

-Le nettoyage et la désinfection quotidienne des locaux.

-La désinfection des pièces de monnaie et des billets de banques.

-Prévoir des bacs dédiés à recueillir les masques, gants, mouchoirs ou matériel médical usagé.

Le Premier ministère indique que le « non-respect de ces mesures donnera lieu à la fermeture immédiate du commerce ou de l’activité concernée ».