La wilaya de Tizi Ouzou, en Kabylie, a enregistré, vendredi 5 juin, sept nouveaux cas positifs au coronavirus. Testés à la PCR, les sept patients, des hommes âgés entre 24 et 42 ans, sont tous issus de Tadjelt, un village de la commune de Souamaâ. Ils auraient été contaminés par des proches algérois lors de l'Aïd el-Fitr. 

Le coronavirus ne semble pas s'estomper dans la wilaya de Tizi Ouzou. Après quelques jours d'un semblant d'accalmie, les chiffres liés à cette pandémie repartent à la hausse. Rien que pour la journée du vendredi 5 juin, la capitale du Djurdjura a enregistré sept nouveaux cas d'infection. Il s'agit de sept citoyens habitant au village Tadjelt, dans la daïra de Mekla.

Le hic, c'est que les sept malades refusent d'être hospitalisés, selon des sources locales qui affirment que ces villageois n'ont pas accepté leur diagnostic et ne veulent pas admettre leur maladie. Ni le maire, ni des membres de la commission médicale de veille Covid-19, qui sont intervenus auprès d'eux, samedi 6 juin, n'ont réussi à les dissuader et les amener à la raison.

La commune en alerte

Prenant conscience, les comités de villages de la commune se sont également mobilisés pour trouver une solution à cette situation qui constitue, il faut le dire, une menace réelle pour les habitants de la région. On apprend, en effet, que ces comités comptent se réunir dans les prochaines heures.

Pourtant, souligne-t-on, ce sont les sujets eux-mêmes, qui présentaient des symptômes du Covid-19, qui se sont présentés à l’hôpital pour se faire tester. Ces sources affirment que ces villageois auraient été contaminés par des parents venus d'Alger, lors de la fête de l’Aïd.

Quoi qu'il en soit, une enquête épidémiologique s'impose pour éviter d'autres contaminations dans cette localité, voire dans toute la daïra de Mekla.