Les étudiants algériens en France feront face à une hausse considérable des frais de location. La quasi-totalité des villes françaises annoncent, en effet, des loyers plus élevés. C'est ce qui ressort d'une étude publiée, lundi 8 juin, par le site LocService, spécialisé dans la location entre particuliers. Les prix de location prévus pour la rentrée prochaine risquent de mettre dans la difficulté nombre d'étudiants algériens en France.

Selon la même source, les étudiants de France, dont les Algériens, devraient bientôt rejoindre la course à la location qui est déjà lancée en prévision de la rentrée prochaine. Selon les prix affichés par les locateurs, une hausse considérable des coûts est constatée, rapporte le même site.

Les étudiants, qui espèrent le basculement éventuel de la location Airbnb vers la location longue durée classique- qui aura pour effet d'augmenter l'offre et de réduire, par ricochet, les frais de location- devront, en attendant, se plier à cette nouvelle donne du marché immobilier.

Une donne peu réjouissante pour les étudiants algériens, dont beaucoup ont été exposés à une grande précarité à cause de la crise sanitaire. Une grande partie d'entre eux ont perdu leur emploi à cause du ralentissement économique dicté par l'état urgence sanitaire, décrété afin de lutter contre le Covid-19.

Certes, la reprise des activités a été décidé par le gouvernement français. Mais il s'annonce difficile pour les étudiants algériens de joindre les deux bouts avec cette nouvelle augmentation des prix du loyer, en France.

Estimation des loyers pour les étudiants algériens

Selon l’agence LocService, la location des chambres estudiantines est estimée à 402 euros pour 14 mètres carrés. Le loyer moyen d’un studio de 23 mètres carrés, toutes charges comprises, s’élève à 506 euros pour le mois de juin. Quant aux appartements de 42 mètres carrés, que les étudiants ont pour habitude de louer à plusieurs, ils se chiffrent à 646 euros pour un T2 (F2, ndlr).

Par ailleurs, selon l’étude réalisée par LocService sur les 12 derniers mois, en moyenne, les étudiants, dont les Algériens, devaient disposer de 602 euros par mois afin de s’assurer un logement. En province, un étudiant doit disposer d’un budget de 541 euros contre 781 euros en région parisienne. Les étudiants algériens vivant à Paris intra-muros dépensent en moyenne 857 euros (toutes charges comprises).