Le club de la JS Kabylie vit une période délicate. En plus de subir une crise financière aiguë, son président, Cherif Mellal, a provoqué la colère des supporters en leur reprochant de vouloir s'ingérer dans le travail de la direction, accusant même certains d'entre eux de lui avoir proposé « d'arranger un match ». Mellal s'est également attaqué au président de la Fédération algérienne de football, Kheïreddine Zetchi, qu'il a traité « d'incompétent ».

Le président de la JS Kabylie n'en finit pas de défrayer la chronique. Cherif Mellal s'est une nouvelle fois attaqué  aux supporters du club le plus titré en Algérie. Intervenant sur la chaîne régionale Bahia TV, le président de la JSK a d'abord critiqué les fans du club.

« Ils ne demandent que d’acheter les joueurs. Notre projet est basé sur la formation et c’est impossible d’avoir un résultat en peu de temps. Aucun supporter ne m’a parlé de la formation ou de donner la chance aux jeunes », a martelé Mellal. Ce dernier a visiblement du mal à accepter les critiques des supporters. « Avec tout ce qu’on fait et tout ce qui est en train de se réaliser, ils ne sont jamais satisfaits. Je ne comprends pas et ne sais pas comment ils veulent voir la JSK », a-t-il poursuivi.

À lire aussi :  Un autre club français s'intéresse à Islam Slimani

Le patron des Canaris va encore plus loin. Il accuse certains « pseudo-supporters » de lui avoir demandé « d’acheter ou de vendre un match ». Et de poursuivre dans un style bien à lui : « Je suis le président et c’est à moi de gérer le club, ce n’est pas à la rue ou aux intrus de le faire (...). La nouvelle politique du club dérange et a barré la route aux opportunistes ».

Le président de la JS Kabylie s'attaque à Zetchi

Par ailleurs, Cherif Mellal n'a pas hésité une nouvelle fois à s'en prendre au président de la Fédération algérienne de football (FAF), Kheïreddine Zetchi. « Zetchi a échoué, il est limité. C’est un incompétent qui a mal géré le football algérien, c’est la vérité », a lâché le président kabyle.

« On s’est réunis une fois et on a échangé pour travailler la main dans la main pour le bien du football algérien et pour exposer ses problèmes. Mais il a fait la sourde oreille. Il a choisi son camp et ses amis, que chacun assume ses responsabilités ! », ajoute-t-il.

Rappelons qu'il ne s'agit pas de la première fois que Mellal tire à boulets rouges sur Zetchi et les responsables du football algérien. En mars 2019, il avait déclaré que « même le football c’est Saïd Bouteflika qui le gère et j’assume mes responsabilités ».

À lire aussi :  Quel est le problème de Bennacer avec l'AC Milan ?

Lire aussi : Arrêt définitif du championnat en Algérie : Le président de la JSK se prononce