L'ambassade d'Algérie à Ankara a indiqué, ce mercredi 17 juin à travers un communiqué rendu public, que les autorités turques l'avait informée qu'elles avaient donné aux Algériens bloqués sur leurs terres un délai d'un mois pour partir. Ce délai commencera après la réouverture des frontières et le rétablissement des liaisons aériennes.

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, l’ambassade d'Algérie à Ankara indique que « les autorités turques compétentes les ont informés que les citoyens qui sont actuellement en Turquie et dont la résidence a dépassé la période légale spécifiée dans le visa ou le permis de séjour, après l'annulation des vols en raison de l'épidémie du coronavirus sont tenus de quitter le territoire turc dans un délai d'un mois, à compter de la date à laquelle il devient possible de se rendre dans leur pays ».

A noter que les autorités algériennes avaient affrété deux avions de la compagnie nationale Air Algérie pour le rapatriement des Algériens bloqués en Turquie. Cette opération avait permis à plus de 600 voyageurs de rentrer en Algérie jeudi 11 et vendredi 12 juin.

Néanmoins, de nombreux ressortissants algériens demeurent toujours coincés en Turquie. Pour rappel, le Forum de la communauté algérienne en Turquie avait déploré les conditions « misérables » dans lesquelles vivaient les Algériens bloqués dans ce pays. D’ailleurs, pas moins de cinq personnes parmi ces voyageurs algériens sont décédées à cause de leur mauvaise prise en charge.

À lire aussi :  Une mosquée soupçonnée d'antisémitisme fermée en France

« Il y a près de trois mois que nous appelons les autorités algériennes à intervenir d’urgence pour résoudre la crise des personnes coincées en Turquie.(…) Nous regrettons cette négligence et la position mystérieuse des autorités algériennes envers les personnes coincées », avait dénoncé le collectif dans un communiqué rendu public.

Lire aussi : Turquie : Les hôtels réclament leur argent à l’ambassade d’Algérie