Le député algérien Abdelghani Ouicher a appelé le ministère des Affaires étrangères à prendre des mesures nécessaires pour protester contre la France au sujet de la création d’un passeport kabyle. Le député du parti TAJ considère que l’annonce de la création du passeport kabyle par le chef du MAK, Ferhat Mhenni, en France, est « une provocation au peuple et au gouvernement algériens ».

Le parlementaire algérien a adressé une lettre au ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, l’exhortant à réagir à cette « provocation ».  Le député s’interroge : « Comment se fait-il que l’ambassadeur soit convoqué pour une émission de télévision et qu’un acte pareil puisse passer sans réaction diplomatique ? »

Abdelghani Ouicher demande une réaction officielle des autorités algériennes vis-à-vis de la France. « Quelles mesures comptez-vous entreprendre ? », a-t-il interrogé le chef de la diplomatie algérienne. Pour le député de TAJ, l’annonce de « la création de ce que le mouvement séparatiste MAK a appelé “passeport kabyle" » en France est considérée par « de nombreux fidèles comme étant une provocation au peuple et au gouvernement algériens ».

La mise en circulation, le 14 juin dernier, d'un spécimen du passeport kabyle dévoilé par l’Anavad de Ferhat Mhenni a suscité une vive polémique en Algérie. Notamment au sujet de la présence de l’hébreu parmi les quatre langues visibles sur la couverture du passeport. Les trois autres langues sont le kabyle, le français et l’anglais.

À lire aussi :  Emmaüs Toulouse : Bons plans pour les étudiants en France

Certains internautes algériens rappellent que la France abrite le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK). Le mouvement, présidé par Ferhat Mhenni, a élu, depuis sa création, la France comme terre d’accueil. C’est en 2010, depuis Paris, que Ferhat Mhenni a annoncé la création du Gouvernement provisoire kabyle (GPK), l’Anavad.

Lire aussi : Un tweet de l’armée française suscite la polémique en Algérie