Ahmed Ouyahia pourra assister à l'enterrement de son frère. Le tribunal de Sidi M’hamed a, en effet, autorisé l'ancien Premier ministre algérien à assister aux funérailles de son frère Laïfa Ouyahia, décédé ce dimanche 21 juin des suites d'un arrêt cardiaque. 

Ahmed Ouyahia va quitter temporairement la prison d'El Harrach où il est incarcéré depuis de nombreux mois, pour son implication dans de nombreuses affaires de corruption. En effet, le juge instructeur près le tribunal de Sidi M’hamed, à Alger, a décidé de permettre à l'ancien chef de gouvernement d'assister à la cérémonie funéraire de son frère Laïfa Ouyahia. Pour rappel, ce dernier est décédé dans l'après-midi de ce dimanche, suite à un malaise cardiaque.

L'avocat Laïfa Ouyahia est mort alors qu'il assurait, au tribunal de Sidi M'hamed, à Alger, la défense de son frère Ahmed Ouyahia, ancien chef de gouvernement impliqué, aux côtés de Abdelmalek Sellal et d'anciens ministres et walis, dans le dossier du patron du groupe ETRHB Ali Haddad et dans d'autres affaires de corruption. Suite au décès de Laïfa Ouyahia, le juge en charge du procès a pris la décision d’interrompre l’audience et de la reporter à mardi prochain.

Ahmed Ouyahia a essayé de se retenir

En outre, l'avocat Khaled Bergheul, présent lorsque son client avait reçu la nouvelle du décès de son frère, a révélé que l'ex-Premier ministre s'était montré courageux. « Il était fort. Il a essayé d'agir dur et a répété la formule "à Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons". Il n'arrêtait pas de prier pour lui ».

À lire aussi :  Le recteur de la grande mosquée de Paris apporte son soutien à Salman Rushdie

Rappelons que le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed, à Alger, avait requis, jeudi, une peine de 15 ans de prison ferme et une amende de 2 millions de dinars contre Ahmed Ouyahia  pour « indus avantages » octroyés au PDG du groupe Sovac, Mourad Oulmi, dans le cadre du procès lié au montage automobile.