Le gouvernement algérien a tranché quant à la tenue de l'examen du Brevet de l’Enseignement moyen (BEM) pour l’année scolaire 2019/2020. Les services du Premier ministre, Abdelaziz Djerad, indiquent à travers un communiqué, rendu public ce mercredi 24 juin, que cet examen sera « facultatif ».

Alors que l'examen du BEM faisait un grand débat en Algérie, le gouvernement algérien a finalement décidé de donner le choix aux candidats de le passer ou pas.

« Après sa consultation par le président de la République, Monsieur Abdelmadjid Tebboune, mardi 23 juin 2020, Monsieur le Premier ministre a instruit le ministre de l’Education nationale en ce qui concerne le Brevet de l’Enseignement moyen pour l’année scolaire 2019/2020 », lit-on dans le communiqué des services du Premier ministre. Abdelaziz Djerad a donc décidé de rendre le BEM facultatif, « en ce sens où, pour les élèves scolarisés, il n’est plus un diplôme nécessaire pour le passage en classe supérieure ».

Une moyenne de passage de 9

Par ailleurs, la même source a souligné que le passage des élèves au cycle secondaire se ferait « avec une moyenne de deux (2) trimestres avec une moyenne de 9 sur 20 ». Et de noter, toutefois, que « les élèves n’ayant pas atteint la moyenne de 9 sur 20 ont la possibilité de passer le diplôme du BEM dont la note sera prise en compte pour leur passage à l'année supérieure ».

Concernant les candidats non scolarisés, dont le nombre est de 23 000, « le diplôme du BEM leur est nécessaire comme unique possibilité pour l’accès à toute formation professionnelle supérieure », conclut le communiqué.

Pour rappel, l’Association nationale des parents d’élèves ainsi que des syndicats de l'éducation avaient exprimé leur vœu de voir cet examen annulé cette année. Avant de trancher, le ministère de l’Education avait affirmé qu'il était « attentif aux préoccupations » soulevées et qu'il avait « compris la situation à laquelle faisaient face les élèves et leurs parents ».

Lire aussi : Algérie: Les dates de la prochaine rentrée scolaire et des examens officiels fixées