Le Cabinet Mercer a révélé son classement 2020 des villes les plus chères au monde pour les expatriés. Il en ressort que la capitale algérienne, Alger, fait partie des villes les moins chères à l'échelle mondiale et africaine. L'analyse du cabinet Mercer se base sur les différents critères relatifs au niveau de vie.

Au niveau africain, Alger occupe la 37e place des villes les plus chères pour les expatriés sur un total de 42 villes sondées. A la première place des villes africaines les plus chères, on retrouve Victoria (Seychelles), tandis que la dernière position est occupée par la capitale tunisienne Tunis.

A noter que ce classement, élaboré par le cabinet Mercer, tient compte de plusieurs critères. Ces derniers se rapportent, entre autres, au coût du logement, du transport, de l'alimentation, de l’habillement, des articles ménagers... Il y a lieu de souligner, en outre, que ce rapport se base sur des données collectées en mars 2020.

Tunis, la ville la moins chère au monde

A l'échelle mondiale, et sur un total de 209 villes sélectionnées, la capitale algérienne est classée à la 194e place des villes les plus chères pour les expatriés. Là encore, c'est la capitale de la Tunisie qui ferme la marche de ce classement, selon lequel Tunis est, donc, la ville moins chère du monde.

A contrario, Hong Kong est à la tête des villes les plus chères mondialement. Elle est suivie d'Achgabat, capitale du Turkménistan, et de Tokyo (Japon). En Europe, c'est Zurich (Suisse) qui est la ville la plus chère pour les expatriés. Elle occupe en parallèle la 4e place mondiale.

Lire aussi : Droits des femmes dans le monde : L’Algérie très mal classée