L'Office national des statistiques (ONS) a publié, ce lundi 29 juin, les chiffres de l'inflation en Algérie. L'office a annoncé que le taux d'inflation moyen annuel en Algérie avait atteint 1,9% à fin mai dernier. Un chiffre élevé qui révèle la contraction du pouvoir d'achat des Algériens dans ce contexte de crise multidimensionnelle.

Ainsi, ce taux, qui est calculé selon l'évolution des prix en une année en comparaison avec ceux de l'année d'avant, témoigne d'une nette augmentation de ces prix. Le rapport indique que les prix à la consommation ont connu une hausse d’environ 1,0%.

Le rapport de l'ONS explique qu'en termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont affiché une hausse de 2,1 %, avec un relèvement de près de 4% de produits agricoles frais. Une évolution causée par la flambée des prix de certains produits, notamment la viande de poulet (+33,7%), la pomme de terre (23,6) et les fruits frais, avec +6,2%.

Concernant les produits alimentaires industriels, les prix sont restés relativement stables. Ils n'ont connu qu'une hausse modérée de 0,2% durant le mois de mai dernier et par rapport au mois d’avril 2020, selon l’organisme des statistiques. Les prix des produits manufacturés ont augmenté de 0,2%, alors que ceux des services ont stagné. Il faut souligner que ce taux ne prend pas en considération les dernières hausses du carburant décidées par le gouvernement dans la loi de finances complémentaire 2020.

À lire aussi :  Economie mondiale : Le FMI passe du pessimisme à l'optimisme pour 2023

Cette flambée va impacter le secteur des services, notamment le transport. Elle va aussi faire grimper le taux d'inflation et réduire le pouvoir d'achat des Algériens. Il faut ajouter à cela la dépréciation du dinar qui va contribuer à l'augmentation des prix des produits importés.

Lire aussi : Grave crise de liquidité à la Banque d’Algérie