L’Algérie enregistre depuis quelques jours une augmentation alarmante du nombre des cas de contamination par la Covid-19. Les autorités sanitaires du pays soutiennent que cette hausse est due au non-respect du confinement et autres mesures de prévention par les Algériens. Un relâchement induit par l’allègement du confinement par les autorités. Mais le Dr Fawzi Derrar, directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA), a d'autres explications.

Dans une déclaration faite au quotidien arabophone Ennahar, le directeur de l’Institut Pasteur d’Algérie, Dr Fawzi Derrar, a fait savoir, mardi 30 juin, que trois raisons étaient derrière l’augmentation du nombre des cas de Covid-19 dans plusieurs wilayas du pays.

En effet, le Dr Derrar a estimé que « la hausse dans les cas d'infection par le coronavirus en Algérie est due en premier lieu à la nature du virus lui-même ». Soulignant dans le même contexte que « le virus se transmet et se propage rapidement, et la nature du climat était appropriée pour cela ».

Derrar a, en outre, soutenu que « la deuxième raison de l'incidence élevée de l'infection au virus est due au retour progressif des citoyens à la vie normale», citant notamment « la formation de réunions familiales et populaires, qui ont facilité la tâche de transmission de l'épidémie ».

À lire aussi :  France : Voici les meilleures villes étudiantes 2022

La levée du confinement en Algérie pointée du doigt

Enfin, le directeur de l’Institut Pasteur Algérie a souligné que « la levée totale et même partielle des mesures de confinement en Algérie a facilité la transmission et la propagation du virus parmi les gens ». Et de préciser que « l'erreur n'est pas dans les citoyens, mais la particularité du virus dans sa propagation rapide en est la cause ».

Pour rappel, l’Algérie a de nouveau dépassé, hier mardi, le pic du nombre de contaminations quotidiennes à la Covid-19 avec 336 nouveaux cas confirmés. Le pays compte au total 13 907 cas positifs au coronavirus et 912 morts depuis l’apparition de la pandémie en Algérie.