Academy of Motion Picture Arts and Sciences, connue également sous le nom de l'Académie des Oscars, a intégré en son sein deux cinéastes algériens. Il s'agit de Malek Bensmaïl et Salem Brahimi.

L'Académie des Oscars a ouvert ses portes à de nombreux cinéastes du Maghreb et du Moyen-Orient. Parmi les 842 membres de la prestigieuse académie, figurent les noms de deux Algériens, en l’occurrence Malek Bensmaïl et Salem Brahimi.

L'Académie des Oscars a aussi inclus dans sa nouvelle liste le producteur tunisien Tarak Ben Ammar ainsi que le compositeur libanais de musique de films Khaled Mouzanar. La prestigieuse académie avait annoncé, en 2016, le doublement du nombre de ses membres. Rappelons que cette institution a été longtemps critiquée à cause de sa composante à dominance masculine et blanche.

Qui sont les deux cinéastes algériens ?

Malek Bensmaïl, né en 1966 à Constantine, se distingue par son film "Super 8" et remporte le Prix national du film amateur en 1996. Il poursuit des études en cinéma à Paris (France) et effectue un stage dans les studios "Lenfilm" à Saint-Pétersbourg (Russie). Malek Bensmaïl a écrit et réalisé plusieurs films documentaires, court-métrages et long-métrages. Entre autres, "La Bataille d'Alger", "Un film dans l'Histoire" (2017), "Contre-Pouvoirs (2015)", "Boudiaf, un espoir assassiné" (1999) ou encore "Algerian TV Show" (1997).

Salem Brahimi, lui, est né 1972 à Londres (Grande-Bretagne). C'est un producteur et réalisateur franco-algérien diplômé de l'EDHEC (France). Il a écrit, réalisé et produit plusieurs long-métrages, dont "Maintenant ils peuvent venir" (2015), "L'Emir Abdelkader" (2014) et "Africa is Back" (2010). Il a également joué dans le film "RainBow pour Rimbaud" , réalisé en 1995 par Jean Teulé.

Lire aussi : Césars 2020 : Le film Papicha doublement primé