Le Maroc rouvrira progressivement ses frontières à partir du 14 juillet. L'annonce a été faite, mercredi, par le gouvernement marocain. Dans un communiqué relayé par l'agence marocaine de presse (MAP), les autorités du royaume indiquent que cette ouverture ne concerne qu'une certaine catégorie de personnes. 

En effet, les autorités marocaines ont annoncé qu'elles avaient décidé de rouvrir les frontières de leur pays à partir de mardi 14 juillet. Il ne s'agit cependant que d'une ouverture "partielle". En ce sens qu'elle ne concerne que les citoyens marocains et les résidents étrangers du Royaume ainsi que leurs familles, précise le communiqué du gouvernement.

La même source indique, en outre, que ce sont les compagnies aériennes maritimes marocaines qui sont chargées d'assurer ces liaisons vers le Maroc. Les ferries seront exclusivement programmés depuis les ports de Sète (France) et de Gênes (Italie), précise le gouvernement du royaume.

Décidée notamment pour rapatrier les Marocains bloqués à l'étranger, cette réouverture des frontières n'est, cependant, pas temporaire. Le même communiqué indique que "les Marocains résidant à l’étranger ainsi que les étrangers résidant au Maroc pourront quitter le Royaume (...) par les mêmes moyens aérien et maritime".

Un dispositif sanitaire strict

Par ailleurs, le gouvernement chérifien a assuré que l'ouverture des frontières se ferait suivant un dispositif sanitaire strict. Pour éviter tout risque de contamination au coronavirus, les passagers seront tenus de "présenter avant l’embarquement un test PCR de moins de 48 heures ainsi qu’un test sérologique". Dans certains cas, "un contrôle PCR pourrait éventuellement être effectué pendant le voyage", ajoute la même source.

À lire aussi :  Paris-Alger à pied : Le jeune algérien arrive bientôt en Tunisie

Cette décision de la réouverture des frontières ne fera que soulager les ressortissants marocains bloqués à l'étranger qui sont nombreux, notamment en Europe.

Lire aussi : La Tunisie ouvre temporairement sa frontière terrestre avec l’Algérie