Un groupe de jeunes est entré de force, ce dimanche 12 juillet, dans le service "Covid" de l’hôpital Mohamed Meddahi à Ferdjioua, dans la wilaya de Mila. Les intrus ont cassé les portes et les fenêtres du service, sis au 5e étage, sans aucune précaution. Ils ont protesté de cette manière contre la mort d'un de leurs proches.

Les jeunes, qui étaient incontrôlables, ont ensuite cassé la porte de la morgue de l’hôpital pour récupérer le corps de leur proche, sans respecter les procédures nécessaires en cas de mort due au coronavirus. Arrivés à la sortie de l’hôpital, les jeunes ont été surpris les services de sécurité. Ces derniers ont arrêté le groupe qui a semé le désordre dans l’hôpital et troublé la quiétude des malades du Covid, qui sont choqués par ces agissements.

Quant aux personnels médical et administratif de l’hôpital, ils ont vécu des moments de panique et de peur. Ils ont tenu à signaler qu'ils travaillaient déjà dans un climat d'insécurité, surtout dans cette conjoncture de crise sanitaire. Il faut dire que le personnel médical, à l'avant de la lutte contre la pandémie de coronavirus, ne cesse de subir la pression des familles des malades ainsi que les conditions de travail difficiles, avec un manque d'effectif et de moyens matériels.

À lire aussi :  France : Le coût de la vie pour les étudiants en forte hausse

Il faut signaler que pendant cette crise sanitaire, plusieurs incidents de ce genre ont été signalés un peu partout en Algérie. L'avant-dernier en date s'est produit à l’hôpital d'Oran où les membres d'une famille, qui s'attendaient à recevoir la dépouille de leur père décédé, ont reçu celle d'une autre personne. L'incident a suscité l'indignation de la famille en question. L’hôpital, qui a présenté ses excuses, a imputé cette erreur à la charge de travail et à la pression des malades.

Lire aussi : Algérie : Quand l’hôpital d’Oran se trompe dans les dépouilles (VIDÉO)