Le personnel soignant de l’hôpital Bachir Bennacer de Biskra a lancé un nouveau SOS pour attirer l'attention sur ses conditions de travail difficiles. Les médecins et paramédicaux de l’hôpital ont, encore une fois, dénoncé des conditions d'exercice déplorables et décourageantes, lors d'un sit-in organisé lundi 13 juillet sur leur lieu de travail. 

Le personnel de l’hôpital affirme qu'il est soumis à une charge de travail insoutenable à cause de la pandémie. Il réclame « la séparation et le cloisonnement du service des urgences médico-chirurgicales de celui de la réception et du traitement des malades contaminés par le coronavirus ».

Les médecins et paramédicaux de l’hôpital revendiquent aussi « le renforcement des équipes de thérapeutes et de paramédicaux, dont une cinquantaine ayant lutté contre la Covid-19 a été contaminée », ainsi que l'«affectation d’agents de nettoyage et de sécurité ».

Le personnel de l’hôpital considère qu'« il est aberrant de recevoir des malades atteints de toutes sortes de maladies dans un espace dédié aussi aux personnes suspectées ou porteuses confirmées de la Covid-19 ». Il ajoute qu'« il n’y a pas que le coronavirus qui touche, handicape, meurtrit et tue les gens ».

Il faut prendre conscience de la dangerosité de cette maladie

Les médecins et paramédicaux appellent la population à « prendre conscience de la dangerosité de cette maladie insidieuse et létale et à reporter les mariages, les fêtes et les célébrations ». Ils déclarent : « Nous faisons juste notre travail. Notre souci n’est pas de recevoir des félicitations ou de revendiquer des augmentations salariales, nous voulons juste que nos conditions de travail soient normalisées. Tous les médecins, paramédicaux et travailleurs des corps communs de la santé sont unis pour demander des moyens supplémentaires et plus d’organisation pour mieux recevoir les malades et sauver des vies ».

À lire aussi :  Emmaüs Toulouse : Bons plans pour les étudiants en France

Le personnel de l’hôpital réclame « une intervention rapide et urgente du premier responsable de l’exécutif de la wilaya de Biskra ». Ce dernier a été invité à aller constater sur le terrain la véracité de leurs dires et prendre des mesures leur permettant de mener à bien leur mission dans les normes admises.

Lire aussi : Coronavirus en Algérie : « La situation est catastrophique à l’hôpital de Sétif »