Une vidéo montrant des migrants algériens fuir d'un centre d’accueil de migrants illégaux en Sardaigne, où ils ont été placés en quarantaine, a déclenché une véritable panique en Italie. Des politiciens ont même lancé des appels pour un traitement plus strict avec les migrants clandestins algériens.

La vidéo, qui dure près de deux minutes, a été publiée par le journal local « Unione Sarda ». On y voit plusieurs migrants clandestins algériens sauter du haut du mur du centre d'accueil pour l'immigration clandestine, situé dans la commune de Monastir, dans la province de Sud-Sardaigne, en Italie.

Sur les images, on aperçoit des « harraga » courir à toute vitesse et disparaître au loin. Quelque temps plus tard, ils sont revenus au même endroit, les mains chargées d'achats. Ils grimpent un arbre attenant au mur et regagnent le centre.

Selon le média italien, ils sont au moins 70 Algériens à avoir débarqué clandestinement d’Algérie, depuis environ 10 jours, sur l'île italienne de la Sardaigne. Les autorités locales les ont d'ailleurs immédiatement mis en isolement en transformant le Centre d’accueil de Monastir en centre de quarantaine pour les migrants algériens arrivant en Sardaigne.

Les agissements des migrants algériens alertent les autorités

Les images, qui ont fait le tour du web en Italie, ont provoqué de vives réactions de la part des habitants de la Sardaigne. Des politiciens ont également réagi à cette vidéo. Plusieurs partis politiques exigent plus de fermeté avec les sans-papiers algériens en quarantaine, pour éviter de nouvelles contaminations.

À lire aussi :  Internet et téléphonie en Algérie : Voici les chiffres

« Nous avons déjà demandé au gouvernement de bloquer les débarquements et de rendre les retours effectifs. Maintenant, il est urgent de faire respecter les règles de quarantaine et d'arrêter l'évasion des migrants des centres d'accueil », a préconisé Ugo Cappellacci, député et coordinateur régional de Forza Italia.

Pour sa part, la maire de Monastir, Luisa Murru, a déclaré que « des mesures urgentes seront prises au centre pour empêcher la fuite des immigrants illégaux algériens». Selon elle, ces derniers « constituent une menace pour la sécurité et la santé ». Elle a annoncé l'installation « des points de contrôle permanents et des fréquentes patrouilles de police ».

Lire aussi : Des sans-papiers algériens sèment la panique en Espagne (Vidéo)