En visite, jeudi 16 juillet, dans la wilaya Tizi Ouzou, le ministre de la Jeunesse et des Sports a annoncé la résiliation du contrat du groupe ETRHB Haddad en charge de la réalisation du stade de 50 000 places. Sid Ali Khaldi a également pris d'autres décisions dans le but de relancer ce projet. 

A l'arrêt depuis le 5 mai 2019, les travaux du nouveau stade de Tizi Ouzou, en Kabylie, pourront reprendre prochainement. Une série de mesures ont été prises dans cette perspective. Elles ont été annoncées jeudi par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Sid Ali Khaldi, qui a effectué une visite de travail et d'inspection sur le site.

Ainsi, le groupe Haddad a été officiellement déchargé du projet. Son contrat a été résilié, a indiqué le ministre. En outre, il sera procédé tout prochainement à l'établissement d'un nouveau cahier des charges pour le reste des travaux. Cela en vue de lancer les consultations afin de retenir une autre entreprise pour reprendre le chantier.

Par ailleurs, le ministre a chargé le directeur de la jeunesse et des sports de la wilaya de veiller au grain et de suivre de près ce dossier.

Le bout du tunnel ?

Pour rappel, ce projet qui s'éternise a été implanté à Boukhalfa, dans la périphérie de la ville de Tizi Ouzou. Le chantier a été lancé en 2009 pour un délai initial de réalisation de 30 mois. Onze ans plus tard, le stade de 50 000 places, qui a fait rêver la jeunesse locale, n'a toujours pas vu le jour. Pourtant, le coût des travaux a été réévalué plusieurs fois.

À lire aussi :  Karim Benzema affiche ses ambitions pour la prochaine saison

Avant leur suspension, les travaux étaient à 80%. C'est dire qu'il ne reste plus grand-chose pour que ce complexe sportif soit enfin réceptionné. Avec les dispositions annoncées ce jeudi par le MJS, il est attendu que le projet entrevoie le bout du tunnel. C'est ce souhaitent les sportifs et la classe juvénile de la région qui espèrent que cette fois sera la bonne.

Lire aussi : Kabylie : Le coût de construction du stade de Tizi Ouzou fait polémique