La montée effrayante du nombre de contaminations quotidiennes au Covid-19 en Algérie fait craindre le pire chez les autorités. La situation sanitaire est loin d’être rassurante. Le dernier bilan (vendredi 17 juillet) fait état d'un total de 21 948 contaminations et 1 057 décès. A ce propos, certains médecins et spécialistes recommandent de décréter un confinement total durant l’Aïd El Adha, prévu le 31 juillet.

Cette décision a été déjà décrétée pour les deux jours de l’Aïd El Fitr, afin d’empêcher les visites familiales qu'impose la circonstance. Une décision jugée « sage » par les spécialistes, dans la mesure où elle empêche les regroupements et les contacts directs entre les citoyens.

Alors que le gouvernement algérien a enclenché un reconfinement partiel dans plusieurs wilayas du pays, le nombre de contaminations ne cesse de progresser de jour en jour. La situation devient inquiétante, et une aggravation de la crise n’est pas à exclure en Algérie, d’où la nécessité d’imposer un confinement total durant les deux jours de fête de l’Aïd El Adha.

Pour le moment, la population est astreinte à une restriction de circulation. Toutes les fêtes ont été interdites ainsi que les regroupements. Aussi, toutes les activités sportives sont à l'arrêt depuis bien longtemps.

À lire aussi :  Emmaüs Toulouse : Bons plans pour les étudiants en France

L’Aïd El Adha sous haute surveillance

Jeudi 16 juillet, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, avait annoncé que le dispositif du confinement partiel à domicile avait été reconduit dans 29 wilayas algériennes, pour une période supplémentaire de dix (10) jours, à savoir du 16 au 26 juillet.

Cette décision intervient « après consultation du Comité scientifique et de l’autorité sanitaire et l’évaluation de la situation sanitaire à travers le territoire national, faisant ressortir l’accroissement de la vitesse de propagation de l’épidémie de coronavirus », a indiqué un communiqué des services du Premier ministre.

Pur rappel, la Commission ministérielle de la Fatwa a annoncé de nouvelles mesures sanitaires pour le bon déroulement du sacrifice du mouton dans ce contexte du coronavirus. La grande fête religieuse de l’Aïd El Adha 2020 ne sera pas annulée en Algérie. Néanmoins, elle devra se dérouler dans le strict respect des recommandations sanitaires.

Il est, entre autres, permis exceptionnellement cette année d’accomplir le rite du sacrifice au deuxième ou au troisième jour de l’Aïd. Cela « dans le but d’éviter le regroupement des personnes », indique le communiqué de la commission ministérielle.

La commission de la fatwa, rattachée au ministère des Affaires religieuses et des Waqfs, a appelé les citoyens à respecter les mesures préventives lors du sacrifice rituel de l’Aïd El Adha. L’instance religieuse demande d’éviter l’abattage dans les rues et les espaces publics, en raison du risque de propagation.

À lire aussi :  Emmaüs Toulouse : Bons plans pour les étudiants en France

Lire aussi : Aïd El Adha 2020 en France : De nouvelles mesures restrictives annoncées