La diaspora algérienne a fait un nouveau don à l'Algérie pour l'aider à combattre la pandémie de coronavirus. Cette récente aide est composée de 1 500 valises médicales. 26 d'entre elles sont destinées aux hôpitaux de la wilaya de Bordj Bou Arreridj, indique le quotidien francophone El Watan.  

Consciente de la défaillance du système de santé en Algérie, la diaspora algérienne continue de montrer son attachement à son pays. Ainsi, pour aider les hôpitaux à faire face à la crise sanitaire, les Algériens vivant à l'étranger ont fait don d'un nouveau matériel médical. Cette contribution matérielle se compose donc de 1 500 valises médicales. La wilaya de Bordj Bou Arreridj, durement touchée par la pandémie, a eu droit à 26 kits qu'elle a distribués aux établissements sanitaires locaux.

Ainsi, les hôpitaux des communes de Medjana, Bordj Ghdir, Ras El Oued, Mansoura et l'EHS mère-enfant au chef-lieu de la wilaya ont bénéficié de ce don. Chaque valise contient d'importants matériels médicaux. Il y a, entre autres, des appareils de ventilation non invasive (VNI), des débimètres, des filtres antiviraux, des manomètres et des sondes d'oxygène.

Ce don est très important, selon un spécialiste de la santé

Selon le neurochirurgien M. Daoud, cité par le quotidien El Watan, l'appareil VNI est très rare sur le marché. Il indique, à ce sujet, que chaque pays "souhaite garder le plus grand lot pour sa population en cas de besoin". Il explique, par ailleurs, que cet appareil peut alimenter en oxygène jusqu'à 16 personnes simultanément. Pour lui, les hôpitaux algériens n'ont besoin ni de masques, ni de chloroquine, mais de "ce dispositif pour éviter l'intubation".

Rappelons que ce n'est pas la première fois que la diaspora apporte son aide aux hôpitaux algériens. Dernièrement, la communauté algérienne établie en France a offert 1 500 respirateurs artificiels aux hôpitaux du pays, pour le traitement des cas graves de coronavirus. La fondation humanitaire de la star de football Zineddine Zidane a également remis du matériel médical à l'hôpital de Sétif, mais aussi à Bejaïa et à Tizi Ouzou.

Lire aussi : Un chercheur algérien, élève de Didier Raoult, se propose pour aider l’Algérie