Le ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane, a appelé, samedi 18 juillet, les détenteurs des capitaux nationaux à se lancer dans la création de nouvelles banques privées. Le ministre, qui s'est exprimé à l'occasion du lancement des produits de finance islamique, a soutenu que ces banques privées contribueraient à la réalisation une meilleure inclusion financière.

Aymen Benabderrahmane lance cet appel dans l'objectif de capter les fonds de l’économie parallèle et rétablir la confiance entre les citoyens et leur entourage administratif et financier. Dans sa déclaration, le ministre a fait un constat peu reluisant de la situation des banques en Algérie. Il a affirmé que « les banques n’ont pas joué leur rôle de levier dans le développement économique ». Et d'ajouter : « Nous avons un réseau bancaire très loin de la nécessité du terrain, avec seulement 1 660 agences. Notre réseau bancaire est loin aussi de ce qui se passe chez nos voisins ».

Les banques privées pour capter l'argent de l'informel

Le ministre indique qu'avec la création de nouvelles banques privées, « nous irons vers une réforme qui encourage l’inclusion financière et proposerons des produits innovants pour attirer l’argent de l’informel ».
Le ministre a également souligné que l'ancienne gestion des affaires dans le pays avait conduit à l'instauration d'un climat de méfiance entre les citoyens et les institutions financières. « Il y a eu un cumul de pratiques dans le passé, qui a fait que les gens perdent confiance en les banques et ce qui a engendré une thésaurisation sans précédent », a-t-il expliqué. Un manque de confiance qui a aussi mené au manque de liquidité, selon le ministre.

À lire aussi :  Fonds détournés à l'étranger : 43 commissions rogatoires sur 219 ont reçu des réponses positives

Par ailleurs, dans la même stratégie destinée à capter l'argent de l'informel, estimé à plus de 5 000 milliards de dinars, le ministère des Finances a lancé huit produits bancaires islamiques. Deux banques publiques vont proposer ces produits de finance islamique durant le mois d'août prochain.

Lire aussi : Taux de change : Le ministre des Finances s’exprime sur la dévaluation du dinar algérien