Selon un rapport de Moody’s Investors Service, la reprise du trafic aérien est encore incertaine en raison de la pandémie de coronavirus. La vraie reprise ne se fera pas avant deux ans, d'après le rapport qui prévoit que la demande mondiale sur les voyages ne retrouvera son rythme normal qu'à la fin de l'année 2023.

En effet, Moody’s Investors Service a révélé, dans son dernier rapport, que la reprise des vols au rythme d'avant la pandémie de la Covid-19 était "encore incertain". Une reprise qui est conditionnée, rappelle la société d'analyse, par la découverte d'un vaccin ou d'un traitement contre la Covid-19.

Par ailleurs, le rapport explique que dans les semaines qui ont suivi l'apparition du coronavirus, la demande mondiale de voyages a chuté de 90%. Cette baisse a particulièrement affecté les compagnies aériennes qui contribuaient à hauteur de 3% au PIB mondial. C'est pour cela qu'un vaccin ou un traitement "sera essentiel pour déterminer la reprise de l’industrie", indique le rapport. Moody’s Investors Service avertit que le soutien des Etats est indispensable à la survie des compagnies aériennes.

Pour la société d'analyse, un vaccin efficace contre le coronavirus ne sera pas disponible avant 2021. Ainsi, un soutien supplémentaire des Etats "sera nécessaire pour cette industrie de transport aérien". En outre, les aides gouvernementales, selon Moody’s Investors Service, vont maintenir le niveau des emplois et éviter des restructurations et procédures d’insolvabilité.

À lire aussi :  La famille Rebrab recule dans le classement Forbes

Moody’s Investors Service annonce des changement sur les plans de vols

Enfin, le rapport prévoit des changements sur les plans de vols. "Les voyages long-courrier pourraient changer, certains transporteurs élargiront les opérations point à point et d’autres reviendront au vol de hub à hub, en optant pour des partenariats en partage de code ou bien des coentreprises effectuant certains voyages", lit-on dans le rapport.

Rappelons qu'en mai dernier, l’Association internationale du transport aérien (IATA) a également estimé que le transport aérien de passagers ne devait pas retrouver son rythme habituel avant 2023, au plus tôt.

Lire aussi : Reprise du trafic aérien en Algérie : Le ministre des Transports se prononce