Une intervention policière a mal tourné, dimanche 19 juillet, dans la ville d’Anvers, au nord de la Belgique. Akram, un ressortissant algérien de 29 ans, est décédé à l’hôpital des suites d’une arrestation brutale. La vidéo de son interpellation violente dans le quartier "de la gare", diffusée  sur les réseaux sociaux, suscite de nombreuses réactions. Les images montrent comment les policiers ont fait usage de la violence pour immobiliser Akram. L’homme a été ensuite emmené à l’hôpital dans un état critique. Il est mort plus tard dans la soirée.

Selon plusieurs médias belges, qui ont largement relayé l’information, la vidéo qui circulait en fin de journée de dimanche montre la violence de l’intervention policière dans la rue de la Station, à Anvers. Selon des témoignages rapportés par la presse, la police a été appelée parce que le jeune Algérien de 29 ans, originaire de Molenbeek, avait attaqué des passants et jeté le mobilier d’une terrasse au sol. Les policiers ont brutalisé le prévenu et dû, ensuite, le transférer à l’hôpital, dans un état critique.

Sur les images d’une vidéo, on voit un homme allongé sur le sol et retenu par des policiers. « Une amie a fait le film », dit la personne qui a partagé sur Twitter. Et d’ajouter qu’ « après qu’elle a arrêté de filmer, deux autres combis de police sont arrivées, puis ça s’est aggravé. D’après mon amie, l’homme portait un protège-dents sur lequel on pouvait voir du sang. Quand ils l’ont mis sur une civière, son visage semblait sans vie ».

À lire aussi :  Angleterre : Un club de football ouvre des salles de prière durant les matchs

https://twitter.com/SIMPFORLOUIS/status/1285139130310156288

La mère de la victime accuse la police

Un porte-parole de la police a déclaré à Gazet Van Antwerpen que « l’homme a été réanimé dans l’ambulance pendant vingt minutes et a été transporté à l’hôpital dans un état critique ». Il indique que la victime avait été opérée et ensuite conduite aux soins intensifs où elle est décédée, dans la soirée.

« Nos hommes ont menotté l’homme au sol et croisé ses jambes parce qu’il n’arrêtait pas de donner des coups de pied. Ils ont remarqué qu’il avait une coupure à la tête et qu’il saignait de la bouche », a déclaré le porte-parole de la police anversoise.

Selon la police, les inspecteurs ont été appelés parce que l’homme s’est mis en colère sur la terrasse d’un café. "Il a agressé des gens, jeté des meubles de terrasse et est tombé par terre", dit le porte-parole de la police, Sven Lommaert. Des témoins auraient déclaré à la police qu’ils avaient vu que l’homme avait mis quelque chose dans son propre verre et l’avait ensuite ingéré. "Cela confirme l’idée qu’il était sous influence."

De son côté, la mère de la victime réfute sur Twitter le fait qu’Akram était drogué, en diffusant une vidéo de son fils, filmée le jour même. « Voici les derniers moments de mon enfant auprès de sa maman ! Mon fils n’était pas drogué ! Mon fils s’est fait assassiner par la police d'Anvers ! » a-t-elle accusé. Elle accompagne son message par un hashtag #murderinantwerp #justiceforAkram