Le tribunal correctionnel de Blida, à 47 km au sud-ouest d’Alger, a condamné, lundi 20 juillet, un individu reconnu coupable d'agressions sur un médecin à trois années de prison ferme. Le mis en cause devra également s’acquitter d’une amende de dix millions de centimes, indique le journal arabophone El Khabar.

Le Parquet de Blida a indiqué que l’agresseur s'était rendu à l’hôpital universitaire Frantz Fanon, afin de subir un examen au service chirurgical des urgences. Il explique que le patient "a perdu ses capacités mentales, ce qui a provoqué sa perte de contrôle".

Pris d'une grosse colère, il s'est mis à attaquer un médecin ainsi que des agents de sécurité intervenus pour le neutraliser. Signalé puis arrêté par les services de sécurité, l’agresseur a été traduit en justice en comparution immédiate. Il a écopé de 3 ans de prison ferme et d'une amende de 10 millions de centimes.

Agression des éléments du corps médical à Tlemcen : Le tribunal prononce sa sentence

Les agressions sur les médecins, les paramédicaux ainsi que les fonctionnaires administratifs de la santé se sont multipliées depuis l'apparition du coronavirus en Algérie. La police judiciaire de la quatrième Sûreté urbaine de la wilaya de Tlemcen a arrêté l'auteur d'une nouvelle agression sur le personnel soignant de l’hôpital universitaire de la ville. Déféré devant le jugé, il a été condamné à 18 mois de prison ferme, assortis d'une amende de dix millions de centimes.

À lire aussi :  Angleterre : Un club de football ouvre des salles de prière durant les matchs

Pour rappel, afin de faire face à la recrudescence des violences contre les personnels médical et paramédical au sein des différents structures de la santé, la justice algérienne a été instruite d'appliquer des peines lourdes et dissuasives à l'encontre des coupables.

Lire aussi : « On est épuisé » : Les médecins algériens lancent un cri d’alarme