L’opération de rapatriement des ressortissants algériens bloqués à l’étranger a débuté lundi 20 juillet, à travers des liaisons aériennes et maritimes. Ce vaste programme s’étalera sur une semaine et concerne les ressortissants algériens bloqués en France et dans plusieurs autres pays.

Les autorités algériennes ont décidé d’engager une opération de rapatriement des citoyens algériens qui se sont retrouvés coincés à l'étranger au lendemain de la suspension des liaisons aériennes et maritimes, au mois de mars, en raison de la pandémie de coronavirus.

Les concernés ont pour la plupart atterri dans un pays étranger il y a cinq mois, juste avant le confinement. Ils se sont retrouvés bloqués sans aucune possibilité de rejoindre le pays.

Les catégories concernées

Les ressortissants concernés par cette opération de rapatriement sont ceux qui détiennent des billets d’avion retour vers l’Algérie. Ils sont invités à s’inscrire sur les sites internet mis à leur disposition par les autorités algériennes et leurs missions diplomatiques dans ces pays. Ils doivent, aussi, fournir toutes les informations requises en vue de les recenser et les contacter.

Il faut préciser que la priorité est accordée aux "familles bloquées", aux "personnes ayant effectué les déplacements pour des soins" et aux "étudiants à l’étranger". Les citoyens inscrits pour le rapatriement sont avisés et contactés par les postes diplomatiques et consulaires par e-mail et par SMS.

Quatorzaine obligatoire pour les rapatriés

Une fois arrivés en Algérie, les citoyens rapatriés seront soumis à la procédure de confinement de deux semaines dans des établissements hôteliers réquisitionnés par l’Etat. Ils seront conduits vers ces hôtels, lieu de leur confinement pendant 14 jours. Cette mesure entre dans le cadre des dispositions préventives contre la propagation du coronavirus.

En effet, l’Algérie applique les mesures de quarantaine pour les ressortissants ayant séjourné dans une zone de circulation du virus. On parle plutôt de « quatorzaine », la durée d’isolement étant fixée à 14 jours. Les rapatriés seront pris en charge et encadrés par une équipe médicale et des psychologues.

Lire aussi : Les Algériens bloqués en France réclament leur rapatriement avant l’Aïd El Adha