L’opération de rapatriement des Algériens bloqués à l’étranger, laquelle a débuté lundi 20 juillet, se poursuivra jusqu'à la fin du mois en cours. Elle permettra à plus de 11 000 personnes de rentrer en Algérie après plusieurs mois de blocage à l'étranger, à cause de la crise sanitaire du coronavirus et de la fermeture des frontières, rapporte, ce samedi 25 juillet, le quotidien francophone Liberté.

Le gouvernement algérien a lancé, la semaine dernière, une vaste opération de rapatriement de ses ressortissants qui se sont retrouvés bloqués dans différents pays étrangers. Programmé dans un premier temps du 20 au 26 juillet, le processus va finalement être prolongé au 30 du mois en cours.

Et une nouvelle prolongation n'est pas à écarter, comme l'a indiqué une source de la compagnie aérienne Air Algérie à Liberté : « La liste des vols évolue au fur et à mesure. La compagnie ne fait que transporter et ne s’occupe guère du rapatriement, dont la tâche est dévolue aux ministères des Affaires étrangères et de l’Intérieur, ainsi qu’à une commission auprès du Premier ministère ».

D'après la même source, ce ne sont pas moins de 11 084 Algériens bloqués dans 23 pays étrangers qui vont rentrer en Algérie. Notons, toutefois, que l’opération ne concernera que ceux qui sont partis pour des séjours temporaires (soins, études, stages et tourisme).

Les Algériens bloqués en Russie, au Qatar et au Canada vont rentrer en Algérie

Par ailleurs, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif, avait indiqué que jusqu'à jeudi « 3 699 citoyens ont été rapatriés du Royaume d’Arabie saoudite, de France, d’Espagne et d’Italie ». Dans la journée du vendredi 24 juillet, Air Algérie a également opéré des vols en direction de la Belgique et de l’Allemagne.

Pour ce samedi 25 juillet, des vols spéciaux sont au programme pour rapatrier les Algériens bloqués au Canada et au Qatar. Par ailleurs, la compagnie nationale a aussi programmé un vol de rapatriement pour le lundi 27 juillet à partir de la Russie, où se trouvent de nombreux étudiants algériens.

Notons, enfin, que les autorités concernées n'ont, pour l'heure, donné aucune information à propos d'un quelconque vol au profit des Algériens bloqués en Turquie, dont le nombre dépasserait les 700.

Lire aussi : Des Algériens rapatriés de France décrient leurs conditions de confinement